She’s Bad, un clip déjanté qui a du mordant !

Clip She's Bad DyE

 

She’s Bad : clip déjanté et décalé signé Dent de Cuir

Si vous avez quelques minutes à tuer, filez jeter un oeil au clip bien déjanté « She’s bad ».
Au programme fille sexy, panthère, panda et sexe : un mélange savoureux !

Les images sont assez explicites pour le coup pas besoin d’avoir l’esprit mal tourné pour comprendre.

She's bad clip DyE Dent de Cuir

Côté son on retrouve DyE, connu pour son précédent album électro «Taki 183», qui signe son retour avec «Cocktail Citron», dont le titre «She’s bad» fait parti. Cet EP est un featuring entre DyE et son mouv électro et Egyptian Lover axé rap de la côte ouest US.

En résumé si on matte le clip ce n’est pas pour le son, plutôt médiocre mais au moins pas compliqué à comprendre niveau paroles. Par contre c’est un super reflet de créativité du duo Dent de Cuir qui n’en est pas à son coup d’essai.

Juan de Guillebon aka DyE pour résumer le clip dit que « c’est à propos d’une fille, une méchante fille qui est trop sexy pour les êtres humains ». C’est certain c’est une fille mais méchante n’est pas le qualificatif qu’emploierait un homme : carrément cruelle, oui. Donc, Dent de Cuir, pas vraiment ici c’est plutôt crocs de l’émasculation !

C’est la charmante Aude Auffret qui offre son visage comme fond vert pour projeter des images végétales et animales. Cette panthère de femme est une collectionneuse d’un genre plutôt particulier, fétichiste du flacon qui va faire frissonner plus d’un mâle .

 

She's bad clip DyE Dent de Cuir

 

On pourrait se demander d’où sort cette idée originale de clip, eh bien chez Dent de Cuir on s’est inspiré de John Stezaker et de ses collages loufoques entre deux moitiés de visage.

Clip She's Bad DyE John Stezaker

Le tatouage est sans doute aussi passé par là pour donner naissance à ce clip où la peau devient un support à l’art comme c’est le cas du tatoo.

Au final c’est un clip que l’on retient pour sa créativité, sa sensualité et si on est un homme pour son mordant (si vous ne voyez pas à quoi je fais référence messieurs c’est que vous ne l’avez pas encore vu)