OPEN MINDED AU FESTIVAL DU HELLFEST

hellfest-2

LE HELLFEST UNE AMBIANCE SULFUREUSE

 

Si tu n’es pas satanique, pratiquant de la catatonie, si tu penses que la distorsion ça se passe qu’en mathématique quantique, que 90 BPM est le bon tempo, cet article n’est pas pour toi, jeune néophyte mécréant. Bienvenue au Hellfest open air festival vu par Open Minded.

Départ le vendredi, 9H du matin de Paris en direction de la ville étrange dénommée Nantes. Enigme régionale s’il en est, mais bien moins étrange que les méandres lugubres de la SNCF.

Train supprimé, BLARF…….

 

D’un calme et d’une sérénité assumée, direction la boutique de la sainte maison :

 

« Pas de problème monsieur il y a un train dans une heure et votre place est réservée….. »

 

Ok, soit, mais je sens le coup fourré arriver. Et là, le festival commence dans le train. Le 2 train en 1, ce qui signifie le 1 place pour 2. Le départ, que nenni, Le train est en surcharge. Non jure.

 

Finalement le train en surcharge démarre au son de cette petite voix narquoise nous signifiant que nous avions pris place à bord du train 8815 en direction de Nantes. Mais de quelle place tu parles bordel !!!!!

Vision prémonitoire du Hellfest, les gens squattent au sol, dans les allées, là où ils peuvent et à l’intérieur de ce joyeux bordel une bonne bande de métalleux (inutile de dire qu’il valait mieux pas qu’un mec de la SNCF se pointe).

 

hellfest-1 hellfest-7 hellfest-5

 

hellfest-13

Bon, après ce périple, tu arrives à Nantes et là tu reprend un train (il ne faudrait surtout pas que des trash métalleux dégueulasses viennent pourrir cette bonne bourgeoisie de Province). Donc direction Clisson, non je ne déconne pas, et là 2 options, soit la navette, soit tu marches. Bon bah tu marches.

 

Ok bande de narvalos putrides, vous vous dites que le Hellfest rien à battre. Tu aurais raison jeune padawan gonflé au rap et à l’électro. Mais là tu prends cher. Inutile de parler musique à des incultes ni même d’évoquer gros son, trash, gore, métal et j’en passe. Oubli ton Weather et consort, là c’est du gigantisme pour fêtards comme tu n’as jamais vu sauf si tu t’es tapé un woodstock sous amphet.

 

Au passage un petit bisou aux gendarmes mobiles et héliportés qui nous ont accompagné.

 

Bien, comment vous expliquer ?

Le site est immense version (en taille) le Tempelhof de Berlin. Une scénographie de psycho et du hellbangers de tout styles de tout âges, déguisements improbables y compris.

 

Bien sur, revenons à notre sujet de départ : Cette FDP de la SNCF, grève oblige dernier train pour repartir sur Nantes 20H08. Donc tu te le met profond sauf si le jeune aventureux fougueux qui est en toi choisit l’option camping du lieu ou encore les bords de route, les champs, les campings car bref tout ce qui est squattable.

 

hellfest-8 hellfest-6

La question au demeurant d’expliquer plus une ambiance qu’une scénologie. Ce festival est le rendez vous international réunissant plus de 150 000 personnes de tout horizons et âges le tout bien sur dans une ambiance gros son avec des groupes connus et reconnus, comme Iron Maiden et des bien plus modestes, soit 50 concerts par jour pendant 3 jours. On assiste ici au plaisir d’une communion autour du sacro saint Métal, mais pour le coup qui n’est pas oppressant, car les scènes sont espacées et tu peux te poser un peu partout, squatter à l’ombre, te taper une sieste en face de la scène principale, enfin bref tu fais la teuf et point barre.

hellfest-23 hellfest-22 hellfest-21 hellfest-19

 

La journée se déroule à grand coup de litres de bière et de poussière et bien sur en te déplaçant de scènes en scènes, Mainstage 1 et 2, Altar, Temple, Warzone et Valley. Bref du Black métal en passant par du Power métal du Hardcore et j’en passe, voilà le Hellfest. Bien évidemment le point d’apogée de l’ouverture de ce 9ème festival du hellfest était la présence des dieux du Heavy métal, j’ai nommé Iron Maiden. Pour le black Metal, Watain a balancé du très lourd et Sepultura, qu’on le veuille ou non ça reste du Sepultura Mention spéciale à Bl’ast!  le groupe californien de hardcore punk qui a pulvérisé la Warzone dans l’après midi.

hellfest-4 hellfest-10 hellfest-20

Bref, difficile de critiquer quoique ce soit, car ce festival réunit tous les genres et donc libre à chacun de faire ses choix. Du tatouage, des têtes de mort, des rangers cloutées, des résilles, des cheveux longs ou pas, il n’y a pas photo, ce festival est totalement démoniaque. Que tu sois fan ou pas du métal, fait un saut au Hellfest pour ne pas mourir idiot dans des conceptions arrêtées, car la teuf est garantie dans une ambiance qui ne peut laisser personne indifférent.

 

Pour ceux qui souhaitent en savoir plus vous pouvez tout savoir sur cet excellent report d’Arte.