Le travail captivant de Yung Cheng Lin

Yung Cheng Lin

L’incroyable travail de Yung Cheng Lin : le corps humain transfiguré.

Si vous voulez de l’art, on va vous en donner, et on va même faire plus en vous montrant des clichés qui vont sûrement vous laissez perplexe (vous m’en direz des nouvelles). Hééé oui mes chers lecteurs, il y a des artistes qui ne font pas dans la demi-mesure et qui proposent des oeuvres tellement passionnantes qu’on ne sait plus discerner le vrai du faux. Je vais vous parler ici d’un photographe extraordinaire, qui ne fait pourtant pas beaucoup parler de lui. Il s’appelle Yung Cheng Lin et, après quelques recherches, j’ai appris qu’il était de Taïwan, qu’il vit actuellement à Tainan et qu’il se fait appeler « 3 cm ». Intéressant… mais pas autant que son travail. L’artiste réalise des photographies passionnantes, où l’on voit souvent une femme dans plusieurs positions, son visage n’est jamais vraiment exposé. Mais l’artiste réalise aussi d’incroyables images surréalistes complètement captivantes.

Les dimensions du corps humain

Les dimensions du corps humain

Les dimensions du corps humain

Les dimensions du corps humain

Les dimensions du corps humain

Les dimensions du corps humain

Les dimensions du corps humainTous les travaux de Yung Cheng Lin font appel au corps humain, à la peau en général. Il la tire, elle se contorsionne et se déforme. Un questionnement vient alors remplir notre esprit autour de la peau, de notre corps, de nos muscles. Son travail est chargé d’émotion, il fait naître une certaine gêne dans des clichés simples et sans fioriture, où l’humain est souvent le seul sujet. Le modèle se fait photographier dans des poses différentes, le fond est simple, notre regard est donc exclusivement attiré par le corps mis en scène. L’artiste fait des clichés fantastiques, intrigants, fascinants, mais parfois à la frontière du grotesque ou de l’effrayant. On en reste pas moins perplexe, mais n’empêche très intéressé…  Ces photos nous offre un questionnement sur leurs significations, nous restons étrangement captivé, et moi, je suis sur le cul (si je peux me le permettre). Pour voir toutes ses oeuvres c’est ici.

3cm 3cm 3cm 3cm 3cm 3cm 3cm