Chris Slabber, le créateur du chaos.

the kiss

Quand le chaos devient source de création par Chris Slabber

 

Un jour de plus cher lecteur oui mais pas n’importe quel jour. Tu l’as deviné jeune amateur de musique post bourgeoise, on est dimanche. Le jour de tous les possibles, le jour consacré à la sainte pratique de la sieste, et de l’apéro de fin de semaine aux vapeurs de débauche (Pratique du lever de coude qui consiste à se détruire par l’alcool afin d’oublier le vide de son existence). Mais avant d’annihiler le reste de ton cerveau avec de l’eau de vie, histoire qu’il subsiste une parcelle de beauté dans le reflet de tes pupilles dilatées, nous plongerons tête la première dans l’art frais d’un artiste aux peintures  déstructurées, j’ai nommé Chris Slabber.

Chris Slabber est un artiste très créatif  et un designer qui nous viens d’Afrique du Sud. Il a créé de nombreuses œuvres comme la cover « HAEZER-GOLD PLATED FREQUENCIES EP », mais c’est bien la série Destruction/Création qui nous intéresse aujourd’hui. Cette série de peintures représentant des sculptures liquides, inspirées du travail de l’artiste Alberto Seveso, renvoi  une image à la fois claire et impalpable. Un peu comme si vous regardiez les nuages en tentant de leur donner une forme, sauf que dans ce cas précis les formes sont suggérées de façon plus évidente.

Cette série a été exposée à la galerie Art Karoo, pour le plus grand bonheur des sud-africains. L’idée qu’à voulu mettre en lumière notre artiste derrière cette série complètement délirante,  c’est que de la Destruction naît la Création. À la manière dont la peinture chute, l’on remarque qu’il y a toujours un point constant de création, même si dans le même temps il s’autodétruit. Du néant naît la lumière, je sais en entendant ce genre de phrase prophétique, on se demanderait presque si l’artiste ne serait pas en transe spirituelle au moment de la réalisation de ses œuvres.

 

petit florilège de ses oeuvres que vous pouvez admirer sur son blog ici:

the fall reflexion or-side black-woman black-reflexion black-cloud