DJ, un métier à risque

dj-pignata

DJ en danger, un DJ pris comme pinata pour célébrer une union Belge.

 

Que tu sois né avec ton mac sur les genoux ou que, pour toi, tablette rime encore avec chocolat, tu ne peux nier la qualité de l’ultra-connectivité quant à la profusion de l’information. Sonneries, vibrations et pépiements sont autant de nouveaux bruits qui te préviennent que sur la planète web, ça balance, ça se bouscule, et ça tourne plus vite que dans une cour de lycée. Ne reste pas sur ton canapé les bras croisés à te lamenter de ne pas être informé du dernier kilo de je-sais-même-pas-qui, ou du clash twittos sur l’efficacité d’une quenelle; on s’en charge pour que tu restes à la page. Le web en deviendrait presque plus ouvert que ton esprit.

Et de retour au pays de la frite, l’on ne peut que constater les mœurs plutôt bizarres de ce peuple du plat pays. En effet, hormis les écoles spécialisées pour les enfants issus de mère-enfants abusé et alcoolisé. Hormis les soirées beuveries où les intéressés finissent par faire leurs besoins en même temps qu’ils consomment leurs alcools (sport national Belge), il est également de coutume de lyncher quelqu’un lors d’une célébration comme le mariage. En effet, et ce n’est pas une blague (remarquez ça l’est rarement avec les belges) dans la commune de Ottignies/Louvain-la-neuve, la famille du marié, comprenant le père du marié, son frère ainsi que le marié lui-même, aurait lynché le DJ de la cérémonie.

Oui DJ ou disc jockey, est une profession à risque en Belgique, où à la moindre mauvaise chanson, le coup de batte de Baseball n’est pas loin. Ce phénomène n’est pas nouveau en Belgique car plusieurs illustres DJ internationaux comme David Guetta, Justice ou encore Skrillex, auraient subi des menaces de mort en marge d’événements comme le Tomorrowland. À ce propos, les Daft Punk auraient engagé une armada de garde du corps. Ce phénomène pourtant connu qu’en Belgique pourrait tendre à se rependre, c’est du moins ce que laissent à penser les DJ. Mais revenons à notre sujet, l’incident à l’origine de ce gang bang sanguin (oui car il faut quand même une raison pour tabasser, sinon c’est pas drôle), serait du au fait que le DJ n’aurait passé que du rap et de la house, provocant ainsi le départ prématuré des invités du banquet de mariage. Il est vrai qu’en ne passant que du Kamaro et du Antoine Clamaran, alors que les mariés voulaient de la musique italienne. On ne peut que comprendre et prier pour ces pauvres âmes qui ont du tendre l’oreille à cette torture auditive. Ce qui constitue tout de même une circonstance atténuante pour les accusés, car le DJ aurait du être mis en prison pour torture auditive. Cependant, provoquer plus de 6 fractures au visage, en tapant comme des sourds sur du bifteck, façon pinata, c’est vraiment grave. On peut donc se poser la question qui permettra un éclaircissement : le DJ aurait il osé mettre du Christophe Maé ?

Voici le lien pour lire la source de cette info, ici