PornBurger fait frémir la rédac’

pornburger-header

PornBurger, la bouffe qui fait gémir

Que tu sois né avec ton mac sur les genoux ou que, pour toi, tablette rime encore avec chocolat, tu ne peux nier la qualité de l’ultra-connectivité quant à la profusion de l’information. Sonneries, vibrations et pépiements sont autant de nouveaux bruits qui te préviennent que sur la planète web, ça balance, ça se bouscule, et ça tourne plus vite que dans une cour de lycée. Ne reste pas sur ton canapé les bras croisés à te lamenter de ne pas être informé du dernier kilo de je-sais-même-pas-qui, ou du clash twittos sur l’efficacité d’une quenelle; on s’en charge pour que tu restes à la page. Le web en deviendrait presque plus ouvert que ton esprit.

Non, cet article n’a rien de NSFW (Not Safe For Work), mis à part le fait qu’il va sans doute faire gargouiller votre ventre, vous donner des pulsions carnivores, et probablement faire couler quelques filets de bave bien dégueulasses parce que vous crevez la dalle. Je sais, je sais les filles, tous les midis vous allez au Monop’ du coin de la rue pour acheter votre petite salade niçoise, vos superbes carottes râpées, vos incroyables céleris. Vous y allez de préférence une fois de temps en temps en courant pour pouvoir cocher sur votre « to-do list » la case « faire un footing une fois par mois », et vous calculez de manière réfléchie le nombre de calories perdues pour celles gagnées via un tableau de probabilités et un algorithme dont vous seules avez le secret.

Bien, les meufs. Moi, j’en suis une aussi, et ce que j’aime faire, c’est bouffer tout ce qui est possible et imaginable parce que j’aime manger. Voilà, c’est dit. J’aime manger. Et je suis pas la seule. Sur Internet, il y a un terme un peu improbable qui apparaît depuis quelques temps sur vos écrans et qui éveille votre curiosité de pervers(e) affamé(e). Le « foodporn« , tel qu’il est nommé, c’est ce culte de la nourriture via le digital : prendre des photos alléchantes de vos plats, et les balancer sur la toile. Du coup, dans le style, mais en vraiment je-meurs-d’envie-de-bouffer-mon-pc-tout-de-suite-maintenant, il y a PornBurger, qui a un ton bien à lui, rien qu’à travers la description qu’il dresse de lui-même : « PornBurger.Me » … Ça fait un peu sale, pas vrai? Peut-être même un brin coquin ? Bon. Bienvenue, pervers. »

De superbes photographies de burgers absolument incroyables se dressent aussi devant nos yeux ébahis. Impuissants, incapables de bouger, nous ne pouvons que scroller en faisant des prières burgeriennes. Bon appétit les amis.

pornburger-01 pornburger-02 porn-burger-03 porn-burger-04 porn-burger-05 porn-burger-06 porn-burger-07