Les 10 trucs inutiles à faire à ta pause dej’

pause-dej-breh

Les 10 trucs inutiles à faire à ta pause dej’, bah ouais

Que tu sois né avec ton mac sur les genoux ou que, pour toi, tablette rime encore avec chocolat, tu ne peux nier la qualité de l’ultra-connectivité quant à la profusion de l’information. Sonneries, vibrations et pépiements sont autant de nouveaux bruits qui te préviennent que sur la planète web, ça balance, ça se bouscule, et ça tourne plus vite que dans une cour de lycée. Ne reste pas sur ton canapé les bras croisés à te lamenter de ne pas être informé du dernier kilo de je-sais-même-pas-qui, ou du clash twittos sur l’efficacité d’une quenelle; on s’en charge pour que tu restes à la page. Le web en deviendrait presque plus ouvert que ton esprit.

Bon, la vie professionnelle, c’est tout sauf un long fleuve tranquille. Entre les matins où tu arrives en te battant avec (dans l’ordre et le désordre) ton réveil, ton café, ton métro, les gens, ton employeur, et la vie dans toute sa globalité, les journées longues à n’en plus finir où tu rêvasses de tout plaquer pour devenir le rappeur que tu aurais du être (on le sait tous, on croit en toi), les soirs (nuits?) où tu repars en pleurant du bureau, il y a beaucoup à dire sur toi. Mais il y a aussi des trêves dans ce long cauchemar dont tu ne vois pas la fin. Il y a, par exemple, les pauses où tu enchaînes 5 clopes en espérant mourir au bout de la deuxième, et les pauses déj’, où parfois, certains essaient de faire des choses constructives. Ou pas. Nous, vu qu’on est des gens relativement constructifs dans toute notre inutilité, on te propose quelques tuyaux pour raviver la flamme entre toi et ta pause déj’. Bon’app les gros !

banquegi

► Regarder ton compte en banque. Bah ouais je sais pas, j’te propose ça parce que on imagine tous que par un quelconque algorithme obscur ou un miracle inespéré, le solde du compte va soudainement augmenter. Même si c’est faux et complètement inenvisageable, tu peux toujours le faire en croisant les doigts très, très fort, ou juste par pur masochisme. On t’en veut pas, promis.

gifjogg

Faire un footing de 10 minutes. Après avoir dévoré ton énorme menu Golden 280, frites, Sprite, nuggets + 1 double cheese nature. On te garantit pas que tu perdras les 5000 calories que t’as empochées, mais au moins, t’es sûr de vomir, et ça, ça c’est déjà un beau début. T’as plus qu’à te tourner vers Doctissimo et ses posts concernant la boulimie si tu veux en savoir plus sur cette pathologie. En toute amitié.

gifch

Parler avec tes collègues. Ou du moins faire semblant. Non parce qu’on a remarqué que t’avais pas vraiment envie de te mélanger aux autres, mais honnêtement, penche-toi un peu plus sur Julie et Kévin. Ok, Julie pue de la gueule les 3/4 du temps et passe sa vie à dire « pfffouh, je suis dé-bor-dée » et Thomas alias Swagman te parle juste pour te taxer des clopes, mais ces gens-là sont des gens bien. Et si vraiment, l’envie de passer du temps avec eux pour créer un quelconque lien te donne la nausée, tu peux toujours leur parler juste pour rire intérieurement. Sadique ? Non, trop pas.

gif-manger

► Jouer à des jeux en ligne. Là tu vois, là tu peux t’adonner autant que tu veux à ce putain de nouveau jeu de merde auquel tout le monde joue, ce fameux 2048, tu peux même essayer de comprendre ce jeu en une pause déj’, puis envisager de commencer à jouer le lendemain, puis essayer de gagner dès le troisième jour. T’as vu comme on est pédagogues ? Il faut stimuler l’esprit par le jeu. Comme les chiens. Tout pareil.

À LIRE :   L'agenda de la semaine (du 18/08 au 24/08) - Stimming - Carl Craig
gifbusy

Manger devant ton écran. Ca c’est la douille de tous les fayots du taff. Elle te permet d’esquiver entre autres les terribles « team lunchs » auxquels tu es convié(e) avec cette excuse absolument géniale du désolé-j’ai-trop-de-taff-regarde-moi-je-suis-contraint-de-rester-devant-ce-putain-de-pc alors qu’en fait, petit(e) mesquin(e) que tu es, tu restes juste pour regarder le dernier épisode de True Detective. Bien joué mon pote. Pour les écouteurs, tu fais genre que t’es en plein skype avec un émir du Qatar, tu parles légèrement tout seul (il te suffit de répéter les répliques de ton épisode) et le tour est joué.

gifchute

► Courir faire les soldes. Déjà que faire les soldes en soi est une chose absolument dénuée de sens, à part pour ceux et celles qui portent du XXXL tout le temps (comme les normcore), ou qui aiment se faire casser les côtes en essayant d’attraper vainement le sweat de l’ancienne collection que vous aviez repéré en 2008, mais alors aller faire les soldes le midi, c’est vraiment le bon plan comme pas permis. Tous les névrosés du coin vous attendent dans les rayons de votre enseigne préférée. N’attendez plus !

gifveille

► Faire de la veille. Tu sais, quand tu défiles tes actus Facebook en découvrant le bébé d’Agnès, 7.5kg à la naissance, légèrement en surpoids mais complètement dans la tendance, ou que tu constates que ton mec/ta meuf like des trucs vraiment glauques en pensant que tu ne tomberais pas dessus, que tes potes ont fait une soirée sans toi hier parce que t’es devenu(e) quelqu’un de particulièrement ennuyeux. Ah non pardon, c’est pas ça la veille, mais au pire tu peux regarder les dernières actus que le Monde a posté sans y comprendre un traître mot parce que tu ne comprends pas cette histoire de pic de pollution à Kiev qui bascule dans un conflit syrien mis sur écoute.

giffrodon

► Jouer à pierre-feuille-ciseaux. Avec ton patron, si possible. Ou avec tes collègues, si ils sont rigolos. Ou avec toi-même, si t’es schizophrène. Une activité très ludique et extrêmement porteuse, puisque tu peux décider de parier des trucs absolument géniaux. Par exemple, une augmentation de ton salaire, ou un dîner chez Flunch, ou une place pour le concert de Zaz, ou une claque dans ta gueule. Fais gaffe à pas perdre, ton adversaire pourrait s’avérer bien plus vicieux que prévu.

gif-vol

► Cacher les affaires de quelqu’un. Hahahahaha. Super drôle, non ? Genre c’est pas drôle ? Il te suffit de remarquer quelque chose auquel ton ennemi(e) juré(e) voue un culte particulier. Genre ce putain de stylo fétiche de Stéphane, qu’il mâche de manière insupportable en bavant dessus comme un gros porc, la peluche préférée de Laura à qui elle n’arrête pas de se confier de manière improbable « mais je t’aiiiime, toiii, mon doudou à moiiii », le paquet de clopes de ton patron plus addict au tabac que toi et tout le bureau réuni, la tablette graphique du graphiste … Kiffe, kiffe ta vie un peu.

gifmia

► Mettre à jour ton agenda. Tu sais, ton agenda où tu fais genre que t’as une putain de bête de vie. Tu vas donc noter tous les « team lunchs » que tu comptes fuir dans les jours à venir, les rendez-vous client auxquels tu n’es pas convié(e), les soirées où tu ne poses plus un pied, les expositions dont tu n’as rien à cirer, et les entrevues sexuelles que tu as sensuellement imaginées. Amuse-toi. On n’a pas qu’une vie. On a aussi celle qu’on aimerait vouloir.