L’album du jour j’ai nommé sur les chemins du retour de Youssoupha

Youssoupha sur les chemins du retour

Le réveil de Youssoupha en 2009 avec l’album sur les chemins du retour

Chaque matin je me réveille à la putain de même heure, je mange mes foutus même céréales, boit un tropicana à 3€58 le verre qui m’empêche de payer mes factures à la fin du mois, et regarde les mêmes informations sur les mêmes magazines … Mais chaque matin mon album au réveil celui que j’écoute sur le chemin est différent, et il me paraissait de bon ton et de bon augure de partager celui ci avec vos tympans. Comment éviter de planter un abruti dans la ligne 9, de défoncer le caddie de la vieille du direct St Lazare, de balayer la meuf qui distribue le 20 min à Havre Caumartin sans un bonjour, en écoutant l’album Sur les chemins du retour de Youssoupha.  
 

Difficile de dire que le rap « céfran » se porte bien. Quand je regarde les merdes qu’on nous vomis tous les jours dans les oreilles, j’ai l’impression que le rap c’était mieux avant. Une lointaine époque dans laquelle on courrait chez le disquaire pour trouver un album… Petit coup de DeLorean vers 2009 pour assister à la sortie du nouvel album de Youssoupha : Sur les chemins du retour. Avec cet album, Youssoupha sort sa plume, son flow et une certaine capacité à lâcher de lourdes punchlines. Messages forts et parfois mal reçus (coucou Zemmour), le lyriciste Bantou avait sorti là un album que la critique avait aimé et qu’on a très vite oublié au profit de pseudo-rappeurs aussi jolis que des caisses de tunning pleines de stickers. Nous revoila en 2014, on se réécoute tout ça et là, on se rend compte que, malgré les prods affinées sur lesquelles Mabiki se lâche, l’album s’essoufle un peu vite pour rester sur le haut de la pile. Malgré cela, la galette vaut le détour, après tout, t’avais jamais entendu de rap français.
Open Minded × 10TPW, l’alliance de la rue.
À LIRE :   Kendrick Lamar de retour ?