Dead Prez, le hip hop ricainfri

Dead Prez Concert La Machine ©Rémy Golinelli

“France can fuck with Dead Prez hard”

Quand le hip-hop investit la Machine du Moulin Rouge, on ne sait plus vraiment où se mettre, trop déchirés par la musique, la tête dans le son. La synergie de dimanche dernier entre Stic Man, M-1 et le public, aussi divers que varié, donne une autre image du duo Dead Prez que Wikipédia. Engagés, partis pris, diatribe … des mots qui parlent et qui pèsent mais qui ne disent rien des deux ricains-fricains. Plutôt que de faire des recherches, on s’est laissé transporter par la folie d’un concert et on a validé qu’il n’y avait pas Dead Prez avant Dead Prez. En plus d’images, on vous a rapporté un petit blabla avec Khnum Muata Ibomu et Mutulu Olugbala, deux types cools.

Dead Prez Concert La Machine Interview ©Rémy Golinelli
  • Are you cool guys ?
  • Etes-vous des mecs cools ?

Stic Man : No, absolutly not !

Non, pas du tout !

M-1 : You got to tell me how much cool do you see me !

C’est à toi de me dire comment tu me trouves cool !

 

  • If I refer to your pants, I gotta say yes, you’re cool !
  • Si je me réfère à ton pantalon, je dirais que t’es super cool !

If I’ve cool pants then I’m the coolest guy ever !

Si mon fute est cool alors je suis le gars le plus cool de la terre !

 

  • Well, do you take life easy ?
  • Prenez-vous la vie à la cool ?

Stic Man : I’m working on it, life has been a journey you know what I mean. From a lot of struggles and different situations we had to overcome in our personal or professional lives through music and things we do in our community. A lot of challenges and I don’t think we finished that. But I think you have to have a place in your life for pauses and breaks, fitness and running for me, try to stay balanced and meditation, family, jokes, movies … living life you know at the same time ! We try to survive and to help others as we can.

It’s all a state of mind. You gotta maintain a hardstyle environment, because the environment is gonna be what it’s gonna be and you might to be able to change it. Easy light Sunday morning man !!

Stic Man : J’y travaille; la vie a été rude avec beaucoup de combats et différentes situations auxquelles il a fallu faire face dans nos vies personnelles ou professionnelles, dans la musique ou dans les choses que nous faisons pour notre communauté. Beaucoup de challenges que nous n’avons pas fini de traverser. Je pense qu’on doit s’accorder des pauses ; pour moi, c’est le sport et essayer de rester équilibré, ça passe par la méditation, la famille, les blagues, les films … Vivre la vie. On essaye de survivre et d’aider les autres autant qu’il nous est possible de le faire, c’est tout un état d’esprit. On ne pourra pas changer notre environnement, autant faire avec et le mettre à son avantage. La douce lumière du dimanche matin, man !

À LIRE :   Keny Arkana

 

  • Do you think you’ve changed something in hip hop ?
  • Vous pensez avoir change quelque chose dans le hip hop ?

M-1 : Yeah ! There were no dead prez before dead prez ! We are the first to do it. We were influenced by all the hip hop before we start doing it, we can’t take credit of that but I guess we introduced an new mouvment national and international in a certain kind of way. The hip hop can be use as a voice of different issues, causes and concernes : just attitude and how we feel and perspectives. It can be strong and hard but still positive.

M-1 : Ouais ! Il n’y avait pas Dead Prez avant Dead Prez ! On est les premiers à l’avoir fait. On a été influencé par tout ce qui se faisant avant dans le hip-hop avant que l’on commence. Je pense qu’on a introduit un nouveau mouvement, aussi bien national qu’international. Le hip-hop peut être la voix de différents problèmes par l’attitude et comment on le ressent ; il peut être fort et dur mais toujours positif.

 

  • Do you think you can touch French people as much as American ?
  • Pensez-vous toucher les français autant que les américains ?

M-1 : OUI

Stick Man : Of course, we’ve been common to France, there’s a big African population. Basically people can relate, all the people can relate; it’s not science fiction, it’s real life day to day. I don’t agree with some shit I said yesterday but it’s about having conversations and that’s what hip hop allows : you might like the beat, you might the verses, you might like the chorus … I think France is definitely a place that has a rebel spirit in a way. I think France can fuck with Dead Prez hard !

Stick Man : Bien sûr, on connait bien la France, il y a une grande communauté africaine. Les gens peuvent se sentir concernés, tout le monde peut se sentir concerné ; ce n’est pas de la science-fiction, c’est la vraie vie, jour après jour. Je ne suis pas toujours d’accord avec ce que j’ai dit hier, mais il s’agit d’avoir un dialogue et c’est ce qu’apport le hip-hop : tu peux aimer le beat, tu peux aimer les paroles, tu peux aimer les refrains … Je pense que la France est vraiment un endroit à l’esprit rebel. I think France can fuck with Dead Prez hard !

©Rémy Golinelli Dead Prez Dead Prez ©Rémy Golinelli Dead Prez Concert ©Rémy Golinelli Dead Prez Interview ©Rémy Golinelli Dead Prez Concert Interview Concert La Machine Dead Prez ©Rémy Golinelli

Crédits Photos ©Rémy Golinelli (Viens checker son Facebook ici, ça serait bien cool !)