Janet Echelman est spiderman !

Porto elle change

Janet Echelman la femme araignée balance sa toile

Vous pensiez tous que spiderman était un mec ? Et bien non c’est en effet une femme. Et une femme pas comme les autres car cette dernière fait des sculptures avec des toiles. Oui, des toiles, ou plus précisément des fibres tissées (idée qu’elle a pêché lors d’une soirée arrosée) qu’elle travaille avec des matériaux de pointe pour créer des formes volumétriques sans utiliser de matériaux solides lourds.

Jeune femme globe-trotteuse, avec à son palmarès de multiples voyages en Asie entre autres Hong Kong, Bali (et oui la vie est si dure parfois) et un petit passage en tant qu’enseignante à Harvard (non ce n’est pas une blonde). À travers ces pérégrinations, où elle apprend l’art du pinceau et celle du saké, notre artiste découvre le filet de pêche, et là commence son travail sur ce matériaux volatile.

Au gré des éléments celui-ci ondule, brille et se confond. Elle souhaitait réaliser des œuvres qui puissent faire perdre le fil à ceux qui les regardent. Véritable inception visuelle, vous vous perdrez dans les frétillements des toiles bousculées par le vent et la pluie pour votre plus grand bonheur. L’artiste se passionne véritablement par la transformation urbaine, la considérant comme un sport d’équipe comme le Quidditch (lol), en collaborant notamment avec des ingénieurs aéronautiques, architectes, concepteurs d’éclairage ou encore Elton John, bref la fine équipe. Avec l’aide également de son équipe de conception, elle réalise des projets de grande envergure, puisant son inspiration dans l’art antique, ainsi que dans la nouvelle technologie, elle crée la vie. Elle obtient la respiration des pièces qui répondent aux forces de la nature (vent, eau et lumière).

Forme et sens sont combinés pour créer une expérience viscérale unique avec la population, le tout dans un environnement urbain afin de nouer une relation dynamique et personnelle avec cette dernière. De plus chaque œuvre est réalisée et inspirée par des matériaux locaux qui font partie de l’identité de la région. En somme un art qui vous ressemble.

Bref vous l’aurez compris de sa maison de bambou de Bali au campus d’Harvard, du filet de pêche à la fibre tissée à brouillard atomisé, les œuvres sont comme celle qui les a réalisés, Open Minded.

Bonnes toiles !

son secret est la patience Phoenix Art & About 2011 pulse Philadelphie

 every beating second

water sky garden

target swopping 2

green torus with modesty panel

l'espace entre nous Santa Monica

Pour les plus curieux voilà une petite vidéo de l’oeuvre pulse à Philadelphie, just amazing!

Si vous avez aimé les toiles vous pouvez aller voir les œuvres « elle change » au Portugal, « Son secret est la patience » en Arizona ou si vous avez un week end Scrabble je vous conseille d’aller voir le site de l’artiste ici et la page facebook de la *BAF (la page de sa fondation pas celle du sport).