La VRAIE tour de la terreur à 650 mètres de haut, SANS LES MAINS !

Shanghaï tower

Nan mais moi aussi je peux aller aussi haut, j’ai fait la tour de la terreur, j’ai pas le vertiAAAAAAAH PUTAIN !

On vous l’a déjà dit et répété, les russes ont « parfois » des petits côtés COMPLÈTEMENT BARGES. C’est le cas de ces deux là. Vadim Makhorov et Vitaliy Raskalov ont une passion : l’escalade. Et il le font sans protections sur la troisième tour la plus haute du monde, la Shanghai Tower, qui culmine à quelques 650 mètres de haut. Et ça tombe bien, ils nous montrent cet exploit sur Youtube…

L’avantage avec les vidéos de la chaîne nommée Raskalovit, c’est qu’elles sont la preuve à elles seules que les clichés de l’alcool en Russie sont faux (ou alors que ces derniers sont capables de survivre à une ascension de plus de 600 mètres au-dessus du vide en étant totalement bourrés, ce qui ferait un très beau concept de neknomination, d’ailleurs). Les deux russes coupables de ces tortures visuelles pour varappeurs aguerris (bon, peut-être pas non plus) ne sont pas à leur premier coup d’essai, et ont déjà depuis trois ans des vidéos toujours plus effrayantes les unes que les autres.

À bientôt 7 millions de vues sur YouTube, on attend les retours des premières crises cardiaques des cas maladifs de vertige devant la vidéo. En mode « petits écoliers » avec leurs sacs, tranquilles dans la rue, on ne s’attend pas à ce qu’il va se passer ensuite : car la Tour de Shanghaï a cette particularité de culminer à 632 mètres tout en étant pas encore achevée, et donc de permettre aux jeunes en manque de sensations fortes (à ce niveau là, il leur faudrait une cure de désintox’ rapidement avant qu’ils ne tentent l’Everest en moonwalk à cloche-pieds (?)) de continuer leur ascension sur une grue.

À LIRE :   • GLITCHY MCFLY • MR MADJESTYK • M. Jungle au Glazart

Et là, c’est le drame…

Non, j’déconne, tout se passe pour le mieux, évidemment (quoique…). De leur ascension dans le tube en métal jusqu’en haut, ou la personne qui tient la caméra se permet de « s’étirer un peu » après tous ses effort… En s’élevant sur deux morceaux de ferraille culminant sur le vide. Effrayant.

Tour de la terreur

 

Si vous avez le temps (vous l’avez forcément, si vous êtes arrivé sur cet article), faites un tour (ololo, le jeu de mot !) sur leur site Internet en cliquant ici !

Bon, c’est en russe, certes. Mais bon, le temps de se remettre de la vidéo, vous ne vous en rendrez même pas compte.