Erik Johansson, illusions et retouches photo chez IKEA

crossing

Erik Johansson jongle avec tes yeux

Hier, on vous parlait de ces artistes qui n’avaient pas besoin de retouche photo pour faire dans l’illusion et l’anamorphose 3D. Il était donc nécessaire de rétablir un peu l’équilibre dans deux techniques opposées qui se rejoignent dans un même art alliant complexité autant que beauté : l’illusion. Et le photographe Erik Johansson a fait de la manipulation photo son arme fatale pour enlever cette saleté de gravité au monde qui nous entoure en déformant trois pixels. Voici notre sélection de son travail.

Erik Johansson, ce nom vous est peut-être familier. Si non, vous aurez sans doute déjà vu une de ses créations tourner sur le Net, si tant soit peu que vous ayez surfé sur la toile un minimum ces dernières années. Car oui, notre artiste de la journée est déjà bien connu, mais il semblait nécessaire qu’Open Minded apporte son petit grain de sel au gros tas de pub déjà fait sur le photographe et maître en retouche suédois.

Dans ces œuvres, qu’il met en ligne continuellement depuis de nombreuses années déjà, on note plusieurs choses totalement différentes en passant d’une photo à une autre : on passe de formes, couleurs et thèmes qui n’ont potentiellement rien à voir à première vue, mais qui allient pourtant deux décors opposés, au moins une contradiction et toujours un être pour donner vie et réel à cette illusion.

On vous le dit une antépénultième (j’ai toujours rêvé de caser ce mot dans un article un jour) fois, chez Open Minded, on aime bien l’idée originale qui se cache derrière les œuvres. Or, ici, la confrontation explicite entre concret et abstrait rejoint totalement la conception qu’a Erik Johansson de son art : « J’utilise la photographie telle un moyen de collecter la matière dans le but de faire naître les idées de mon esprit. » Quand la matière grise vient percuter la réalité sur une planche pixelisée, on obtient ce que j’appellerais une illusion, une perte de gravitation, et évidemment chez le spectateur, un total séisme oculaire qui est inhérent au phénomène. Et quand il n’est pas relatif aux yeux, il te retourne le cerveau, au choix. Dans l’art de la contradiction poussée à son apogée, on voit donc un vase au sol porté par un bras en miettes, ou une glace tenue par un individu en train de fondre au soleil.

La jointure plus ou moins visible et matérialisée est parfaitement dans le délire de l’artiste : les deux univers peuvent être aussi différents possibles, le début de fusion entre eux s’opère à l’aide du protagoniste central, qu’il soit humain, croûte terrestre ou même paire de ciseaux, qui joue comme un rôle d’amplificateur de contradiction et de logique déformée.

Réussir à allier deux photos et les faire fusionner à la retouche, Erik Johansson le fait continuellement, et est à ce titre un artiste confirmé, jouant avec la perspective pour perdre repères visuels et gravité. Dans sa série de créations et de manipulations, l’artiste jongle avec vos yeux. Anamorphoses et perdition mentale dans des clichés présentés sur tableaux, voici notre petite sélection des oeuvres d’Erik Johansson :

Go your own road

kaffeslump

Intersecting planes

Melting point

mind your step

Perspective squarecase

Question architecture

Roadworker’s coffee break

Strax tillbaka

Stryktålig Iron man

Swedish air house Erik Johansson Utan gränser Anlagd översvämning Erik Johansson Chrome Erik Johansson Deep Cuts Erik Johansson Downside of the upside Erik Johansson Erik Johansson Arms Break, vase don't Erik Johansson crossing Erik Johansson cut and fold Erik Johansson Deep Impact Erik Johansson Impossible escape Erik Johansson Nightmare perspective Erik Johansson Twisted seasons Erik Johansson Vertical Turn Face vs. Fist

 

Toutes ces photos et retouches photographiques ont été créées par Erik Johansson (comme c’est finement insinué dans l’article) et ont été tirées de son site internet que vous pouvez voir en cliquant ici. Vous pouvez également aller voir ses news sur son profil Facebook accessible . Accessoirement.