La pub incompréhensible de la semaine – Sanibroyeur SFA

sfa sanibroyeur pub

Sanibroyeur SFA et c’est n’importe quoi

Dans cette rubrique, on a décidé, non pas de vous voler vos euros cachés sous votre matelas mais simplement les deux neurones qui se battent encore en duel à la fin de la coupure pub. Une fois que les slogans, les musiques et les images ont fini de faire de votre cerveau une soupe sans nom. Comment ? En revenant sur les meilleures, les plus belles et les plus incompréhensibles pubs sorties tout droit des cerveaux liquéfiés de deux ou trois créatifs en manque d’humour.

Cette pub pour un sanibroyeur (SFA) passe depuis quelques années sur nos écrans et à chaque fois qu’elle resurgit, je me demande toujours la même chose. Que s’est-il passé lors de ce brainstorming entre créa. Quelqu’un a-t-il volontairement mis de la kétamine/coke/MD/acid dans les cafés du matin ? Non parce que, cette foutue voix, cette voix aussi chiante qu’un épisode des Ch’ti à Miami ou autre série d’NRJ12 est vraiment insupportable. Je ne comprends toujours pas pourquoi ils ont décidé de nous infliger ça.
La pub c’est souvent magique. Magique de connerie ou magique de génie mais il existe une autre sphère, celle de la pub totalement barrée dans une autre galaxie. Cette pub pour des sanibroyeurs – on conçoit que c’est pas facile de vendre ce genre de chiottes, mais quand même – fait partie de cette catégorie de pub qui AURAIT pu être bien foutue, drôle et marquante, même pour un produit aussi con qu’un sanibroyeur. Hélas, elle est bousillée par cette voix de merde, cet homme dont on a l’impression qu’il jouit lorsque sa femme (?) lui montre les supeeer installations SFA et ce jeu de mot pourri « SFA et c’est facile » qui vient agrémenter le tout. Et puis, histoire de faire dans le c’est-pas-bien-de-se-moquer, les gens qui parlent vraiment comme cette nana peuvent se sentir visés et croire que la pub se fout totalement de leur tronche. Je ne sais pas comment finir cet article, j’ajouterai seulement : pub d’une absurdité sans nom, et totalement à côté de la plaque, je vous laisse regarder. Sagement.