Qui a volé le sample ? Part. I

James-Brown-sample

Le sample ou la personnification de Satan ?

Le mouvement musical dit Hip-Hop tire son inspiration ainsi que sa création d’un tas d’autres genres musicaux le funk, le reggae, le rock … Des skeuds en veux tu en voilà qui créent cette énergie propre au genre une fois réunis et mixés par un ingénieux DJ. Ces échantillons musicaux que l’on appelle samples sont nombreux, il en va de soi, et ça ne nous étonnes donc pas de retrouver les mêmes plusieurs fois d’affilés.

Avant d’écouter ce que nos potos les MC veulent bien raconter dans leurs lyrics, le premier truc qui te reste dans la tête, c’est le sample utilisé; un simple « yeaaah » ou un riff qui te fait tiquer, soit parce que tu le connais, soit parce qu’il est bien placé. Ça aide à créer l’instru qui tue, celle qui te donne envie de bouger tes pieds, celle que tu n’es pas près d’oublier; des exemples, il y en a des tonnes. En retrouvant le son ci-dessus, repris en 2011 par Jazzy Bazz – t’avais capté – j’ai voulu aller regarder de plus près les samples qui avaient été utilisés plusieurs fois, évidemment, le bon fait parfois face au pire, ça arrive d’assister à du copier/coller.

► Le grand padré du funk, j’ai nommé James Brown a presque tout inventé. Dans le genre beat qui tape (une sorte de « bea-fle », si tu veux), il n’y a aucun remord à s’en inspirer, c’est même recommandé ! « The Funky Drummer » est certainement le sample le plus utilisé de tous les temps, son efficacité à été prouvée par plus de 130 types, chacun à leur manière, pour un résultat sur lequel tu ne cracheras pas. La liste est trop longue pour que je puisse en extraire les plus représentatifs.

► Si je me relance dans les chiffres, on comptabilise 428 sons ayant samplé « Funky Président », confondant beat et riffs. James Brown avait effectivement plus qu’un temps d’avance; si tu rencontres une quelconque difficulté à retrouver ce qui a été repris, le « hey » saura t’orienter. Pour ne pas te plomber la lecture de l’article en balançant plus de quatre-cent vidéos, sache que ça va de N.W.A à Disiz, en passant par Public Enemy et Mr Oizo (évidemment, ce ne sont pas dans ceux-là que c’est facile de reconnaitre le sample, easy life).

► Tu n’es pas passé à côté de cette incroyable émission qu’était la Star Ac’, je le sais; l’émission qui aura au moins le mérite de te constituer une micro culture musicale, si tes parents avaint décidé de laisser tomber. « It’s a man’s man’s man’s world » est plus culte que l’inoubliable chemise hawaïenne de Carlos, les gars l’ont compris et ont réussi à se l’approprier de manière à ce que le sample, qu’il soit instrumental ou vocal, devienne intrinsèque à cette nouvelle prod. On en oublierait presque l’originale ?

À LIRE :   Les clips pourris ? Moi j'aime bien ?

► Autre registre avec le fameux « Sound of da Police » de notre très cher KRS-ONE. Repris, mal-compris et re-repris, voilà l’ingéniosité. Ricain ou français, c’est la phrase que tu peux sortir à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, surtout de la nuit. « Pas de temps à perdre en paroles inutiles », écoutes plutôt, je crois que je ne t’apprends rien.

► Daft Punk n’a pas inventé l’ADSL ni le micro-onde mais ils sont souvent considérés comme des demi-dieux. Excusez-moi de casser le mythe, mais le génie s’inspire toujours plus loin, le tout est dans l’art de la transformation. Te voilà donc face à un triptique musical, à toi de voir lequel te convient le mieux.

► A l’instar d’une alarme qui te prévient que le son va être très lourd, ce sample de UFO a été repris par des types que l’on ne peut que respecter. Utilisé tel quel, ou presque, ce sample apporte la touche gangstarap qui a fait de « Party and Bullshit » le titre vas-y-nique-tout que l’on connait, qui donne de la légitimité à TwoTwo et Big Sean, qui confirme à MF-Doom-Mad-Super-Villain son statut de rappeur de génie et qui ne fait pas passer son tour à Stezo.

► Finir en beauté est une de mes qualités, malheureusement pour toi, on ne lit pas un blog comme un magazine papier, c’est à dire en commençant par la fin; je t’invite donc à passer le reste de ta journée avec ces supers prods dans la tête. Evidemment ce serait trop facile de te donner le nom du type qui a mixé ces deux titres de la manière la plus efficace qui soit : en ne changeant rien ! Pardon, langue de bois, il a pensé à mettre des paroles aguicheuses, qui rien que d’y penser me donnent envie d’aller me trémousser, humm …

JCointy