Slowmotion dans le métro

Adam Magyar

On s’fait chier dans le métro. Et des fois, ça fait de l’art.

Le métro new-yorkais, c’est comme le métro parisien (ou presque) : on fait la tronche, on va au boulot. Pas de quoi en faire une oeuvre d’art. Ou pas.

Chez Open Minded, on aime bien les concepts un peu originaux. En même temps, on ne va pas dire qu’on aime les situations idiotes et banales de la vie, certes. Par contre, ces situations absolument basiques, sous un format moins courant, peuvent aussi accrocher l’œil. Et ça, Adam Magyar l’a bien compris.

Non, il n’y a pas que dans le métro parisien que l’on fait la gueule ! Bon, ça n’est pas une excuse non plus. Dans son oeuvre baptisée Stainless, le photographe hongrois (comme c’est finement insinué) a notamment filmé les utilisateurs du métro de New-York à la station Grand Central. Si 20 secondes sont nécessaires à la première rame du métro pour longer un quai avant de s’arrêter, on atteint 8 minutes avec le slowmotion utilisé pour filmer les new-yorkais.

À LIRE :   Les Simpsons s'affichent en t-shirt

Les 50 images par seconde dans la vidéo de 2 minutes qui va suivre rendent une image impeccable. Associée à un ralenti absorbant, on obtient un genre de photo panoramique en format géant. L’occasion de voir les futurs passagers, et leur visage. Entre concentration, lassitude et regards fermés, patience ou non, on trouve de tout dans le métro, mais surtout des centaines d’humains qui, comme nous, continuent leur vie inlassablement, tous les jours.

Imaginez-vous à leur place, et essayez de sourire un peu, la prochaine fois que vous prenez les transports en commun. Qui sait, vous serez peut-être filmé.

Le site d’Adam Magyar est ici