Stéphane de Groodt flingue les employeurs pour CIC

Stéphane de Groodt

Entre jeux de mots et maux de tête, Stéphane de Groodt en ligne sur CIC

On connaissait déjà le belge Stéphane de Groodt pour sa chronique du Supplément sur Canal +. On le (re)découvre ici, dans des pubs CIC sur YouTube. Même esprit, même délire, le dialogue en plus.

La Chaîne CIC sur YouTube sait faire parler d’elle. Et, niveau pub, elle n’a plus grand chose à apprendre sur le net (pas vrai, Numericable ?). Après Cyprien, leur nouvelle recrue : l’humoriste belge au français le plus déroutant qui soit, j’ai nommé (si je puis me permettre) Stéphane de Groodt.

Passer un entretien sans même évoquer son futur job ? Chiche. Réussir à paumer littéralement son futur (ex) employeur dans un bordel de paroles et de jeux de mots loufoquement (on va partir du principe que ce mot existe) délirant ? Rien de plus facile. Dans la saga des « entretiens d’embauche », Stéphane de Groodt fait mal à tes neurones. Et, comme toujours, n’importe quel humain avec un cerveau normalement constitué se demande où va-t-il chercher tout ça. Visiblement toujours plus loin à chaque fois.

Dans le rôle un peu gênant du mec harcelé au téléphone par ses parents, il excelle. Celui qui s’est trompé d’entretien est tordant. Perdus dans son labyrinthe de phrases, on monte toujours plus haut dans l’incompréhension, avant de capter dans un grand « Aaaaaaah » un peu (beaucoup) idiot un jeu de mots parmi la centaine qui jonchent ses textes.

Verbeux et toujours plus absurde, pour ceux qui en demandent plus, son livre bien nommé « Voyage en absurdie » est une ratatouille de traits d’esprit (et quel esprit !). On a beau finir avec un mal de crâne absolu (très sincèrement) à force d’essayer de tout comprendre, on en redemande.

Ses vidéos ici :