Le Colorado victime de la légalisation du cannabis

Colorado Weed CNN

Exodes massifs en direction du Colorado

Depuis le vote par 55% des électeurs de l’état du Colorado en Novembre 2012, la légalisation de la vente libre de marijuana, indépendamment de toute prescription médicale, est entrée en vigueur ce 1er janvier 2014. La vente au détail a débuté dans une quarantaine de magasins sur les 348 licenciés de la division marijuana de la direction des revenus.

L’état est situé à l’ouest des Etats-Unis et la capitale Denver forme avec Aurora une métropole de plus de 2 600 000 habitants, soit la moitié de la population totale du Colorado.

Colorado Springs

C’est aussi le seul état à une altitude supérieure de 1000 mètres.

Cette partie des Etats-Unis n’est pas forcement la plus attractive des états, malgré quelques entreprises de pointes, comme Lockheed Martin. En revanche, le tourisme est l’un des principaux moteurs économiques, confortant ainsi à l’état un 8ème rang national pour le revenu par habitant. La légalisation et non la dépénalisation comme en Hollande semble avoir des effets inespérés.

Colorado weed ganja

Le gouverneur démocrate John Hickenlooper, lors d’une interview sur CNN du 5 janvier 2014 a exprimé ses appréhensions face à un exode massif en direction de l’état dont il a la charge.
Malgré, une infrastructure touristique relativement bonne, c’est l’installation de nouveaux résidents à l’année qui pose problème. Le gouvernement de l’état a été submergé de demande et au-delà de cette dernière, cela pose un problème de structures économiques importantes. Si une politique de logement semble avoir été décidée, le gouverneur espère attirer bon nombre d’entreprise pour recréer son noyau industriel et de service.

Exode Massif colorado weed

 

De même, face à cette migration en préparation encore jamais vue dans l’histoire de cet état, l’ensemble des services publics va devoir se développer au rythme des nouveaux arrivants ainsi que les systèmes de traitement des eaux et des fournisseurs d’électricité. Victime de ce succès fulgurant, la demande auprès de tours opérateurs a explosé, essentiellement venant de pays comme la France, le Danemark ou encore le Royaume Uni.