Mawimbi: « Mawimbi c’est beau la vie en swahili »

Mawimbi

Rencontre avec les DJs du groupe Mawimbi. Prêt pour le voyage?

Mawimbi c’est une bande de potes DJ’s, qui incluent à leurs son électro des sonorités africaines. Ils seront là ce jeudi 12 décembre à notre soirée RED LINE  à la Nüba pour faire shaker ton booty ! On a réussi à les interviewer, et autant vous dire qu’ils nous ont fait voyager ! 

 

Mawimbi ça sent bon la savane mais ça signifie quoi au juste ?

Mawimbi ça veut dire « ondes » en swahili. La musique étant des ondes, et comme on s’inspire du style africain, ce mot représente parfaitement notre univers. Puis ça sonne plutôt bien.

Ça apporte un coté connexion que l’on retrouve grâce aux ondes.

 

Vous diriez que l’électro manque de sonorités tropicales ?

Les sonorités africaines sont un petit peu méconnues dans la musique électro, et les artistes qui les utilisent n’ont pas forcement d’espace d’expression et de visibilité. Et nous on espère donner un petit coup de boost à cet univers. Mais la musique électronique n’en est pas en manque car la house et la techno ont été inventé par des musiciens noirs dans les ghettos de Detroit, Chicago et Atlanta, en y apportant leur propre héritage culturel. Ca fait donc partie de la musique électro.

L’Afrique est le berceau du monde, et le berceau de la musique.

Puis la musique africaine est une musique chaleureuse  qui est fédératrice et fait bouger le public.

 

Vous êtes plutôt Dakar ou Johannesburg ?

J’ai déjà un attachement pour Dakar car ma mère est née la bas, mais aussi Johannesburg pour l’activité culturelle, le renouveau et le développement. mawimbi

 

Quel est votre souvenir de soirée le plus dingue ?

La Gaîté Lyrique c’était un bon souvenir récemment, car il y avait énormément de monde et une grosse communauté sud africaine pour fêter l’évolution culturelle de Johannesburg pendant les 20 dernières ann.

Puis on a eu le soutient de personnes auxquelles on ne s’attendait pas comme Sound Pellegrino, et en secret Guest  DJ Spoko qui est venu danser et chanter sur scène avec nous. C’était un grand moment car il y avait une grande alchimie entre les artistes et le public.

 

Un son africain qui tue ça serait ?

Francis Bebey, ce qui fait est parfait.

Pour moi le son africain qui tue, il ne sonne pas hyper africain et n’a rien a voir avec la musique électro c’est Ai Du d’ Ali Farka Toure. Ce morceau c’est une grande claque dans ta gueule à chaque fois que tu l’écoutes parque c’est génial.

 

Si on sort de musique électro ce serait quelle style de musique que vous aimeriez?

Hip hop US du style Jay-Z, Outkast …

Rock comme Noir Désir

 

La dernière grosse cuite c’était quand ?

Ca fait plusieurs mois, en général on boit pas trop quand on joue. Ou alors après!

 

Si on devait comparer un show Mawimbi à un alcool ou à un  cocktail, ce serait quoi ?

On a notre cocktail Mawimbi : De la grenadine, de la vodka, du jus d’ananas, un peu de pulco citron vert, et une pointe de caramel.

 

Quel est votre remède contre le trac ?

On se retrouve entre potes avant le set et puis on a une vision claire de ce que l’on va jouer. Ça nous permet d’être sereins sur scène.

mawimbi

 

Pour quel plat vous vendriez votre mère ?

Un bon gros burger.

Poulet vin jaune aux morilles

Moi j’ai une mère italienne je la vends pas c’est elle qui me fait les meilleure plats.

Un bon vietnamien.

 

Faites rimer cette phrase : « Mawimbi c’est beau la vie… »

Premier essai: « Mawimbi c’est beau la vie même pour ceux qui ont un petit kiki »

Deuxième essai « Mawimbi c’est beau la vie pour les grands et les petits »

Troisième essai « Mawimbi c’est beau la vie sans aucun souci »

Quatrième essai: « Mawimbi c’est beau la vie en swahili  »

 

Etes-vous Open Minded ?

Oui on est Open Minded. Nous ne nous fixons aucune limite et nous restons ouverts et curieux.

 

Like leur Page Facebook