Gesaffelstein se la joue roi Midas dans son dernier clip

gesaffelstein clip

Gesaffelstein – Hate or Glory

Gesaffelstein continue la promo de son dernier album Aleph avec le visuel du morceau « Hate or Glory ». Medley entre GTA et la légende du roi Midas.

Mike Lévy, producteur lyonnais adulé sous le pseudonyme – imprononçable – de Gesaffelstein, nous prouve encore une fois que l’électro n’a rien à envier aux clips de rap. Si t’as kiffé le clip de MGMT dont on te parlait la semaine dernière, sois sur de reprendre une dose de gangstérisme fantaisiste aujourd’hui. « Hate or Glory », c’est une histoire de tier-quar à l’américaine : règlement de comptes, chaines en or, soirée endiablée et big booty hoes. Rien de bien original direz-vous, jusqu’à ce que le protagoniste principal se recouvre la tronche d’or fondu pour avoir l’air cool. Franchement, Kanye West aurait fait la même.

Une fascination pour la matière dorée qui devient récurrente dans les clips de ce prodige des platines, qui s’amusait dans le clip de « Pursuit » à mettre en scène des personnages portant un unique gant doré. Des clins d’œil répétés à la légende du roi Midas qui parleront forcément à l’inconscient collectif, sauf si comme une buse tu ne sais toujours pas de quoi on parle et que tu n’as pas daigné utiliser tes petits doigts pour chercher ça sur ton moteur de recherche préféré. Allez, on te prend par la main : la légende du roi Midas.

À LIRE :   Le SZIGET festival, le "Woodstock" européen

Si tous ces messages subliminaux ne te parlent pas plus que ça, tu peux toujours te contenter de la musique et kiffer la vibe en attendant le passage de Gesaffelstein à l’Olympia, le 30 janvier de l’année prochaine. Nous, d’ici là, on continue de se demander si le monsieur ne s’est pas fait martyrisé par un monstre en or quand il était petit… Mystère mystère.

Raphaël