La concierge est dans l’escalier – Stephane Guillon, chroniqueur en danger

devious maid

Stephane Guillon est un chroniqueur en danger. C’est la concierge qui l’a dit !

Tout comme des millions de bambins qui ont dû, il y a de cela deux semaines, remettre leurs cartables sur le dos avec dedans une trousse pleine de nouvelles fournitures scolaires qui ne serviront à pas grand chose, si ce n’est peut-être de se vider aussi vite qu’elle a été remplie, Guillon fait de même et signe sa Libération !

stephane guillon

C’est la tête débordante de souvenirs de barbotage sur la plage et des récits « d’il fût un temps » de pépés et mémés autour du barbecue (des anecdotes à foutre en rogne les miséreux qui étaient restés chez eux devant Secret Story servi avec une ribambelle de programmes culture-cide qui peuple la TNT durant la saison estivale) et c’est dans cette atmosphère gorgée d’odeur des vêtements neufs et de chaussures à scratch que Stephane Guillon à lui aussi fait sa rentrée ce week-end. Que voulez-vous ? Septembre oblige !

Seulement, pour son premier devoir, l’élève Guillon s’est déjà fait remarquer. Rien de nouveau le concernant, il est souvent décrit comme un élève dissipé, borderline et surtout insolant mais il reste un bon écolier (si, si !) … Seulement voilà, le changement c’est maintenant ! Et cette année, Stéphane Guillon s’est frotté à des loubards, à des vrais youvois, des kaïras de la Canebière … Que dis-je ? L’OM ! L’Olympique de Mafiozi !

C’est très tôt ce matin, que la concierge, en descendant les escaliers pour aller ouvrir les portes du hall des bâtiments du journal Libération, s’est retrouvée nez-à-nez ou devrais-je dire bec-à-bec devant le corbeau envoyé pour colporter un message de menace physique envers la personne de Stéphane Guillon.

À LIRE :   Le bar tabac, ce pilier de notre société menacé

En effet, ce dernier le somme de mettre un peu d’eau dans son encre et de modérer les propos de ses futures publications sinon au risque de voir sa tête servir de ballon de football pour quelques jeunes des quartiers Nord de Marseille.

En effet, les « Pastis addicts » lui reprochent l’amalgame qu’il a fait dans son dernier papier paru ce vendredi 13 dans les colonnes de Libé à savoir : Les similitudes entre la guerre en Syrie et l’état actuel de Marseille. D’ailleurs plus personne ne tire ou ne pointe, désormais on braque ou on exécute !

ump sarkothon

Cependant, Stéphane Guillon peut compter sur des soutiens  de renom. Il paraîtrait que Nicolas Sarkozy, dès l’annonce visant à transformer l’ex-chroniqueur de France Inter en véritable bouillabaisse, a communiqué son soutien à ce dernier, mentionnant: qu’avec l’argent excédant du SARKOTHON pour sauver l’UMP, pourrait volontiers, financer les funérailles de Stephane Guillon !

sarkozy stephane guillon

rip stephane guillon
LEDLAIRE