La musique dans le metro ? Moi j’aime bien ?

musicien metro paris

Michel Telo, Metro, Dodo

Le mercredi c’est sushi (oui je m’en sers souvent de cette phrase mais pour le coup c’est vraiment sushi). Mais ça on s’en fout un peu. C’est surtout le jour du Moi j’aime bien ?, une sélection musicale aux goûts douteux qui s’attaque à des thématiques plus ou moins douteuses elles aussi chaque semaine. Du rire, des larmes, des interrogations et des mouvements cérébraux alternatifs sont de mise pour parvenir à réaliser cette utopie musicale digne d’un Open Minded Golden Deluxe Music Award. En gros, on se bouge toutes les semaines pour faire un choix musical qui tient debout.
Mais toi aussi, jeune lecteur d’opn tu peux participer à cette tempête de cerveau hebdomadaire. Comment ? Tout simplement en proposant un thème et deux ou trois exemples sur contact@opnminded.com et on se fera un plaisir de lancer ça par la suite.

Que celui qui n’a jamais subi de pollution sonore dans le métro parisien se fasse connaître ou se taise à jamais. Personne ne parle ? Bien, parce que sinon vous n’auriez été qu’une bande de gentils mythos. La plus part du temps, ces attaques sonores arrivent à l’improviste, tranquille dans le metro en train de lire ton bouquin ou parler à ton pote et là SBIM coup d’accordéon dans ta face, SBIM coup de Michel Telo, SBIM coup de percu, tu sais plus où donner de la tête ni des oreilles. Alors oui bien sur, ne crachons pas dans la soupe, il arrive aussi que ces musiciens underground te surprennent et que la sensation d’être la reine de la night dans le métro t’envahisse, les cheveux dans les courants d’air, t’aurais presque envie de t’arrêter pour mater un concert gratos sous terre (A titre d’exemple : Keziah Jones, Anis..). En vrai, t’as jamais vraiment le temps donc tu continues ton chemin en te disant que la prochaine fois t’achètera son CD. (Petite pensée au fameux Vanupié, toujours al pour rythmer tes pas à châtelet!)
De la musique péruvienne à la musique classique, des percu aux accordéons, de Michel Telo à la variété française, le metro contribue à enrichir une certaine culture musicale peu reconnue, celle d’en bas, celle du métro. Bon après, faut pas déconner y’a aussi de la bonne daube musicale, t’as juste envie de dégommer le type qui vient déranger ton sommeil métronale, de dézinguer son chariot, de lui couper la langue, d’arrêter le carnage.

Voilà pour vous, une petite compile de nos potos les musiciens du metro :