L’artwork de la semaine : Emanuele Dascanio

emanuele dascanio art

L’artwork of the week : Emanuele Dascanio by The Chemistry Magazine !

Et si. Et si tout ce monde n’était qu’une vaste connerie, ou une oeuvre d’art animée par une sorte de graphiste derrière son écran qui contrôle nos moindres faits et gestes de la même manière que nous créons, nous, des animations en 3D.

Et si. Et si derrière chaque personne moche se trouvait tout simplement un dessinateur raté. Non mais commence pas à te moquer t’as pas non plus de preuve quand tu dis qu’il y a un Dieu derrière tout ça alors ferme la et laisse moi continuer mon article en paix.

Donc je disais. Et si. Et si chaque chose parfaite que l’on peut admirer sur cette planète était la création d’un artiste, d’un vrai artiste.

Et si. Et si ce monde appartenait à des gens comme Emanuele Dascanio ? Ca ne peut être vrai, il n’y aurait aucune imperfection, que de la beauté, de l’amour, de la joie, et du jambon. En attendant nous sommes bien ici, à nous poser des millions de questions qui resteront sans réponse jusqu’à ce que l’ordinateur de la vie ne s’éteigne, alors croyons mes amis. Croyons aux pouvoirs mystérieux de ces créateurs qui nous envoient des signes de par leurs toiles souillées à la peinture grasse. Et des signes, Emanuele nous en transmet, et il ne le fait pas superficiellement. Des portraits de nos confrères homo sapiens sapiens à la redécouverte de la flore en passant par des sachets de bonbons innocents, l’italien nous enchante par la vue et c’est muni de graphite et de peinture à l’huile qu’il produit les notes de cet enchantement depuis 10 ans maintenant.

L’artwork à découvrir sur The Chemistry Magazine !