HIGH COUNTRY – PARTIE 1

Vice est allé étudier les manières d’optimiser les plantations de weed et tester la marchandise

Matt Ellis ne fume pas d’herbe. Il n’aime pas être défoncé. La sensation de paranoïa bien trop familière qui suit souvent les premières lattes l’a vacciné. Mais ne croyez pas qu’il n’aime pas la weed pour autant. Il se pourrait même qu’il en ait besoin. Son entreprise basée à Denver, dans le Colorado, met au point des appareils d’extraction de biomasse en garantissant la sécurité de ses utilisateurs. Comme beaucoup d’autres habitants de l’État, Matt voit la légalisation de l’usage récréatif du cannabis comme une bonne façon de gagner sa vie. Quand Motherboard est allé à Denver, nous l’avons rencontré pour tenter de comprendre comment fonctionnaient les technologies qu’il met au point. On a aussi profité de notre séjour sur place pour découvrir les manières d’optimiser ses plantations et le partage de données en ligne sur le sujet. Et accessoirement, pour tester la marchandise.

La suite sur Vice !

Au cas où vous ne savez pas à quoi ressemble une feuille de cannabis (oui, on croit encore en l’innocence de certains de nos lecteurs), voici une image juste en dessous :

high country weed
C’est beau, c’est vert, c’est du Cannabis. This is high country. (cette phrase ne veut pas dire grand chose, mais j’étais en manque de mots pour le SEO)