Cassie, la beauté fatale de RockaByeBaby

La beauté fatale de « RockaByeBaby »

La beauté fatale de « RockaByeBaby »

Cassie revient après quelques années avec un OVNI musical

En 2006 , Zidane assenait ses derniers coups de pattes et de tête dans des stades de foot, je passais mon bac et Cassie sortait son unique album. Depuis le tube « Me & You », plus rien ou presque, en tout cas du côté musical. La belle préférait nous en mettre plein la vue en se dandinant dans les clips de Kanye West ou plus récemment de Wiz Khalifa, n’en déplaise à Amber. Surtout, elle a touché le jackpot en charmant l’homme le plus puissant du rap jeu …

Cassie et Diddy en soirée
Cassie et Diddy en soirée

Une vie pépère qui ne l’a pas vraiment boostée pour sortir son deuxième album. Elle a bien tenté de prendre la température avec quelques singles ces dernières années, type « Official Girl » ou « Must Be Love » avec son futur boyfriend. Sauf qu’aucun n’a vraiment cartonné et faut s’avouer qu’ils ne cassaient pas des briques. Pas de quoi m’exciter à l’annonce de cette cassette RockaByeBaby et encore moins en écoutant « The Boys ». Heureusement, il y avait quand même une tentative qui me faisait espérer un peu de nouveauté : l’ovni électro-R&B « King of Hearts », sorti en février 2012 et concocté en partie par Phoenix. Un hit ultra-sensuel injustement boudé à sa sortie. Au fond de moi, j’espérais retrouver ce genre d’expérimentations en écoutant ce projet.

Quasiment invulnérable sur la plupart des morceaux, Cassie brise un peu la glace sur quelques sons moins distants, à la manière de « Numb » ou « Addiction », qui renouent avec cet électro-R&B soyeux, à dix mille kilomètres des soupes aux choux de David Guetta. Savoureux.

Retrouvez la suite de l’article sur le site de SURL