L’ Original Festival 2013 // Show 5

L'Original Festival 2013
Report Show 5 feat Dogg Pound

L’Original Festival vu par SURL MAG

C’est le lundi de Pâques, j’ai fait une indigestion et j’ai taffé tout le week-end. Autant vous dire que j’avais besoin de passer une bonne soirée. Comme tombé du ciel, l’équipe de SURL était en rad d’un correspondant pour la dernière soirée des 10 ans de L’Original Festival. Ni une ni deux, je me retrouve chargé de LA soirée west coast de l’édition. Trois bières plus tard et après avoir pris trois lignes de bus différentes, je suis au Transbordeur en sueur.

Ma place en main, je me glisse dans un Transbo surmotivé par la programmation de ce soir, à savoir DJ Babu et Rakaa de Dilated Peoples, straight from Los Angeles, suivis des protégés de Snoop Dogg : Tha Dogg Pound. Le duo – Kurupt et Daz Dillinger – ont tellement marqué le rap US dans les années 90 que j’en frémis d’impatience, d’autant plus qu’à deux reprises ils se sont permis de nous mettre des bananes à nous, lyonnais, en annulant leur show au dernier moment. Cette fois, ils sont là. Je me pointe dans la salle aux alentours de 21h ; Babu est déjà au platine et réchauffe l’atmosphère, le front gouttant et les mains qui s’agitent dans tous les sens. Immense. Les fans sont au rendez vous mais restent impassibles. Mouais. J’observe certains mecs aux traits tirés – des survivors qui ont enchainé les cinq shows et autres nocturnes du festival, probablement.

21h45. Le concert commence vraiment avec l’arrivée de Rakaa, toujours assisté par Babu. Il balance une dizaine de tracks et les enchaine assez rapidement. On a plus l’impression qu’il vient pour son cachet. Au final, une déception. Et même si ces lyrics et son flow sont toujours aussi bons, le mec manquait un peu d’envie et de folie. Un peu blasé peut-être.

22h30. L’évènement de la soirée : Tha Dogg Pound arrive sur scène et le Transbo s’éveille sur un l’instru de « Candy » de Snoop Dogg. Les classiques de « Dogg Food » – leur premier opus – résonnent ;  le public les reconnait dès les premières notes. Le live est sans surprise mais plutôt enthousiasmant : les flows des deux rappeurs se complètent bien, l’énergie est encore au rendez vous, le son est festif. Très peu de temps morts au final, 40 minutes de folie qu’on a brièvement capturé en vidéo.

Retrouvez la suite chez SURL MAG
Retrouvez le show 1 ici
Retrouvez le show 3 ici
Retrouvez le show 4 ici