Toronto: Le Street-Art made in Canada

Toronto: Street art

1980 – Paris, Etats-Unis, Londres, Berlin : une nouvelle génération d’artistes, éduqués à coup de pub, de télévision et fortement influencés par l’univers pop-art, envahissent les rues des plus grandes villes d’Occident à coup de pochoirs, de collages et autres bombes aérosols. 2013 – A l’heure où le street-art sort de son image de vandale et s’institutionnalise dans les plus grands musées d’art, les rues de ces villes sont plus que jamais porteuses de résistance pour certains, d’auto-promotions pour les autres. Peu importe le message de l’artiste, on voulu vous faire voyager à travers les rues des plus grandes villes du monde.

Toronto: Le Street-Art

« Le graffiti n’est pas le parent pauvre de l’art. Certes, il faut se faufiler dans la nuit et mentir à sa mère, mais à part ça, c’est l’expression artistique la plus honnête qui soit. Il n’est pas élitiste, ni branché, il se donne à voir sur les plus beaux murs qu’une ville ait à offrir, et le prix d’entrée ne rebute personne. » – Banksy

Toronto: Le Street-Art

Avec ses buildings abritant les plus grosses banques du pays, son aéroport qui vous dépose à cinq minutes du centre-ville, son melting pot, Toronto mérite bien son rang de première ville du Canada, devançant alors la capitale du pays. Avec une ville qui représente six fois la taille de Paris, on s’attend à trouver de l’art à chaque coin de rues. Pourtant, le coté conservateur de la ville semble réfréner l’expansion de l’art sur ses murs, même le vandale se fait rare.

Toronto: Le Street-Art

La suite sur surlmag