A la rencontre de l’univers Ghibli, l’incontournable de tout voyage à Tokyo

Retrouver son âme d’enfant au musée Ghibli

Le voyage de Chihiro, Princesse Mononoké, Mon voisin Totoro, Le château ambulant ou encore Le vent se lève, ces animés, réalisés par le maître de l’animation japonaise Hayao Miyazaki travaillant sans relâche au sein du Studio Ghibli, sont devenus tellement cultes que le musée Ghibli est devenue une référence pour les fans depuis son ouverture en 2001. Le but ultime est bien sûr de le visiter lors d’un voyage à Tokyo.

Ghibli Ghibli

Mais il n’est pas si facile d’obtenir le Graal. Pour dénicher un ticket, mieux vaut l’acheter plusieurs mois en avance en France depuis plusieurs sites proposant un nombre limité de billets, pour beaucoup de convoitise. L’autre solution est de le dégoter une fois au Japon dans les konbini Lawson sur des bornes spécifiques. Rien ne sert de se présenter au musée Ghibli sans le précieux sésame d’entrée, il n’y a aucune vente de billets sur place. 

À LIRE :   Art : quand la capitale te propose une flopée d'expos à découvrir
Ghibli Ghibli

Une fois le ticket entre les mains, il te faudra t’aventurier en banlieue de Tokyo, suivre les nombreuses indications visuelles avant de tomber nez à nez avec un insolite bâtiment. Si la plupart des informations écrites en japonais ne sont pas traduites, le musée reste quand même un vrai régal pour les yeux pour tous les visiteurs émerveillés. Les photographies ne sont pas autorisées à l’intérieur du musée, mais les deux salles permanentes et la troisième salle d’exposition temporaire permettent d’apprécier les trésors du studio Ghibli, comme le processus de fabrication d’un film ou la reconstitution d’un atelier de création. Une salle de cinéma projette même des courts métrages inédits. Il sera ensuite grand temps de déguster un sandwich aux fruits avant de quitter le lieu enchanté, et de retourner au Japon pour l’ouverture d’un nouveau parc Ghibli en 2020.

 

Ghibli

Plus d’information : Site musée Ghibli