Ce que vous ne savez pas sur Fight Club

Savon, coup de poing, Starbuck dans Fight Club

Sorti le 15 octobre 1999 aux USA, le film Fight Club, tiré du livre éponyme de Chuck Palahniuk, a obtenu des critiques mitigées. Pourtant au fil des années, Fight Club est devenu un objet cinématographique culte. Pour les connaisseurs ou ceux qui n’ont pas encore admiré le film, tu peux quand même lire cet article car promis il ne contient aucun spoil ! Règle numéro 1 de cet article : il est obligatoire de parler de cet article, mais toujours interdit de parler du Fight Club.

Un coup de poing inattendu

Dans la scène où Edward Norton assène un violent coup de poing à Brad Pitt derrière la station service. La scène, qui devait être truquée à la base, a finalement pris une toute autre tournure grâce, ou à cause, de David Fincher qui demanda à Norton de frapper pour de vrai Brad Pitt. Ainsi, la réaction de ce dernier n’est nullement truquée.

Fight Club

Une voix-off inexistante au départ

Dans la première version du scénario, la voix-off n’existait pas, le scénariste trouvant le procédé vu et revu. David Fincher décrivant ce premier jet comme triste et pathétique estimait la voix-off essentielle pour apporter un peu d’humour au film, et il a eu raison !

Fight Club

Un avertissement d’un genre particulier au générique

Au tout début du film, un avertissement du moins très original apparaît à l’écran pendant une courte seconde.

À LIRE :   Les photographies candides et trash de Cécile Hoodie
Fight Club

Un caméraman hilare

Lors de la scène où un membre du Fight Club arrose un prêtre d’eau, la caméra tremble très légèrement. En effet, le cameraman ne pouvait s’empêcher de rire.

Fight Club

Une image subliminale pornographique

Ne surtout pas cligner des yeux à la toute fin du film, car une image représentant un gros plan sur un sexe masculin fait une furtive apparition.

Fight Club

Un film aux nombreuses prises

Pour réaliser cette pépite cinématographique, David Fincher réalisa plus de 1500 prises, c’est-à-dire trois plus que la moyenne pour un film de 2h.

Fight Club

Un film dosé à la caféine

Selon David Fincher, un gobelet Starbucks apparaît dans toutes les scènes du film.

Fight Club

Un Fight Club bien réel

Chuck Palahniuk a bien été inspiré par un vrai combat pour la trame de son livre. Lors d’un séjour en camping, il est allé se plaindre à d’autres campeurs du volume sonore de leur radio, une bagarre éclata.

Fight Club

 

Une préparation intensive

Norton et Pitt ont pris des cours de fabrication de savon auprès d’une boutique nommée Auntie Godmother. Ils ont en plus pris des leçons de boxe et autres arts martiaux pour être prêts pour le tournage.