Matière noire : l’exposition de Gonzalo Borondo qui chamboule les sens

Gonzalo Borondo ou une autre manière de percevoir l’univers…

Après avoir exposé dans les plus grandes villes du monde, le célèbre artiste Gonzalo Borondo débarque à Marseille à la Galerie Saint-Laurent afin de présenter sa nouvelle exposition intitulée MATIERE NOIRE. Une exposition gratuite qui aura lieu jusqu’au 31 janvier 2018 dans un des endroits les plus artistiques de Marseille, le Marché aux Puces, un lieu d’expression où l’on se rassemble.

L’exposition sonne comme une pièce de théâtre déclinée en trois actes : projection, perception et création. MATIÈRE NOIRE a pour ligne directrice toutes les choses que l’on ne peut pas voir, ni sentir, ni toucher, mais qui donne la sensation d’exister dans l’univers : un instant qui donne envie de percevoir le monde d’une autre manière. Une création qui prend forme à l’aide d’objet trouvés.

matiere-noire

Les objets trouvés par l’artiste constituent le fil rouge de l’exposition, plongeant les visiteurs dans une totale immersion : un portail pour l’imagination. Celle-ci provoque une réflexion sur différentes réalités aux niveaux culturels et sociales, et sur les moyens de relier les deux. Le projet MATIERE NOIRE est une sorte d’utopie, une suggestion photographique faisant écho à la matière noire d’un point de vue scientifique. La matière noire étant une composante inconnue, que les astrophysiciens tentent de comprendre et qui représente 95% de la masse de l’univers. Telle a été l’une des inspirations de l’exposition.

À LIRE :   Perc et Truss, ou l'art de la techno profondément violente
matiere-noire

La directrice de la Galerie Saint Laurent, Catherine Coudert propose 4000 mètres carrés d’œuvres de l’artiste, nous faisant découvrir son univers à travers plus de 30 œuvres d’art, ainsi que des animations, des hologrammes, des installations, des peintures mais aussi des vidéos. Et pour couronner le tout, 8 artistes multidisciplinaires de la nouvelle génération rejoindront la piste : BRBR Films, Carmen Main, Diego López Bueno, Edoardo Tresoldi, Isaac Cordal, Robberto Atzori, Sbagliato, Momo lui Même et A. L. Crego. Des artistes, nés dans le règne du digital, qui présenteront des œuvres dans l’ère du temps, et futuristes.

matiere-noire

Deux ans après son exposition « Animal » à Londres, Borondo nous offre une expérience unique et multisensorielle, parcourant l’histoire de la représentation, en se questionnant sur la perception humaine, ses limites et ses évolutions dans le temps. La question de la temporalité sera au cœur de l’exposition. Le temps, étant un outil de perception, les nouvelles technologies et les évolutions de notre société contemporaine seront au goût du jour, créant une ambiance profondément futuriste.

matiere-noire matiere-noire matiere-noire matiere-noire

Plus d’informations on te file le site de l’event! et le site de l’artiste