Teufelsberg, le paradis berlinois abandonné des street artistes

Quand les murs ont des oreilles…

Dans la forêt de Grunewald à l’ouest de Berlin s’étend sur la « montagne du diable » un étrange bâtiment laissé à l’abandon. Haut de 120 mètres, Teufelsberg et ses grands radars blancs sphériques dominent Berlin.

 Teufelsberg  Teufelsberg

Erigé par les Alliés durant la Seconde Guerre mondiale avec seulement des gravats de bâtiments détruits lors des bombardements de Berlin, Teufelsberg fut un haut lieu d’espionnage. La NSA américaine y construit en effet une base d’écoute. Des techniciens enfermés dans des bureaux sans fenêtres étaient chargés d’écouter tous les signes hertziens en provenance du Bloc de l’Est (RDA et URSS principalement). Les opérations secrètes durent jusqu’à la chute du mur de Berlin.

À LIRE :   Direction Belgrade et son street art !
 Teufelsberg  Teufelsberg

Vidée et complètement abandonnée, la tour n’intéressa que bien des années plus tard un groupe d’investisseurs souhaitant convertir l’endroit insolite en musée de l’espionnage. Ce projet non abouti n’est pas le seul, le réalisateur David Lynch aspira à bâtir une université dédiée à la méditation transcendentale, sans grand succès.

Teufelsberg Teufelsberg

Depuis, si les visites guidées officielles sont payantes, Teufelsberg reste le paradis des street artistes et autres passionnés d’urbex se faufilant discrètement dans l’antre la plus originale de la culture alternative berlinoise.

 Teufelsberg  Teufelsberg Teufelsberg Teufelsberg

Photos tous droits réservés :

Abandoned Berlin 

IHeartBerlin