Les portraits tagués et lacérés de Joachim Romain

Critique violente de la société de consommation

Suite à son parcours à travers la publicité, la photographie et tardivement dans le street-art, Joachim Romain a mixé ces différentes approches pour un rendu à base de portraits lacérés, tagués et décomposés ! Entre le pop-art et le dadaïsme, il cultive un goût pour révéler l’usure des choses dans ses créations, afin de mettre en avant notre surconsommation quotidienne. Il réalise aussi quelques créa’ numériques, du street-art old-school ou des sculptures avec des matériaux de récupération. Bref, il recycle tout ce qu’il peut trouver pour remodeler la rue et faire réfléchir le passant !

À LIRE :   Gorsad Kiev, portraits-punk de la jeunesse ukrainienne

joachim romain

Depuis sa première exposition personnelle en mars 2002 à l’Urban Typo à Paris, il séduit de nouvelles galeries à travers la France et au delà de nos frontières, à Miami ou encore Istanbul. Provocant et frontal, son travail s’attaque à notre environnement urbain et nous oblige à réfléchir sur les maux de notre époque !

joachim romain

joachim romain

joachim romain

joachim romain

joachin romain

joachim romain

joachim romain

joachim romain joachim romain

Publicités