Cancrisme: n’aie plus honte d’être un cancre

Les américains sont décidément au-dessus

Tu rêvais de pouvoir procrastiner en classe sans avoir à t’en mordre les doigts par la suite et tu penses que les cancres devraient être vénérés ? De l’autre côté de l’Atlantique, ils le font déjà. La tendance, qui prend de plus en plus d’ampleur de San Francisco à Washington en passant par Chicago, a même ses adeptes dans l’Hexagone. Ou comment cancre is the new sexy.

Concrètement, ça se passe comment ? Tous les samedis, les endroits désaffectés des villes étudiantes américaines voient déferler des hordes de lycéens et d’étudiants, venus célébrer le cancrisme. C’est, disent-ils, leur nouvelle religion. Pour s’y convertir, rien de plus simple : il suffit de refuser le système scolaire et de s’y opposer.

cancre

Et ça vient d’où ? Des USA, on vient de te le dire. Mais historiquement, ça date des années 2000 environ, c’est pas plus vieux. Le phénomène a d’abord eu du mal a prendre, mais a fini par trouver son public, au point de fédérer dans le monde entier aujourd’hui.

Et qui les élèves doivent-ils remercier pour ça ? Il s’appelle William Lee et il était étudiant en lettres dans le Wyoming quand il a eu l’idée. Mais à quel moment le mec s’est dit qu’il allait créer une religion pour les cancres ? Il voulait simplement permettre aux glandeurs de « retrouver leur place à l’école à l’aide d’une religion qui leur correspond ».

À LIRE :   Parallel #3 - 2 Stages : Dave Clarke / Blastboyz @ Villa Rouge
cancre
William Lee, l’homme aux origines du cancrisme

Mais le phénomène lui a (peut-être) un peu échappé. Résultat, dans ces assemblées du samedi aux USA, on célèbre la procrastination et le désintérêt pour l’école. On fait huer des profs au hasard, on se transmet les astuces pour ne rien faire sans se faire remarquer, on essaie de convertir celles et ceux arrivés là par hasard…  L’idée d’opérations « classe vide » a également été évoquée de nombreuses fois.

cancre

William Lee, après avoir déploré ce qu’était devenu sa trouvaille, s’est finalement pris au jeu. Du coup il organise régulièrement, dans différentes villes du pays, des grandes messes du cancrisme. Au programme, verres de lait, tartines de Nutella et propagande anti-école à grands renforts de discours et d’exemples parlants, le tout dans une ambiance qui se veut bon enfant. Ainsi Bill Gates est-il souvent ramené sur le tapis, lui qui a tout plaqué pour fonder Microsoft. Et les cancristes ne comptent pas s’arrêter là. William Lee, entouré de ses lieutenants, prévoit déjà d’organiser des pèlerinages dans le monde entier.

La concierge est dans l’escalier. 

 

 

 

 

Open Minded reste un blog de distraction et non de politique. Les articles de la concierge sont des vastes rumeurs, blagues, et actualités décalées, à ne pas prendre au pied de la lettre.

 

 

Publicités