L’extravagance sexy et libérée des clubs gays à Londres

A Londres, un vent de liberté souffle sur les nuits de fête.

Si l’Angleterre est connue et reconnue pour ses sandwichs peu goûtus et les scones, ces biscuits tout secs hyper gras, on pense surtout à son sens de l’avant-garde et de l’originalité. Lady Diana et ses robes fleuries qui ne plaisaient guère à la Reine donnait déjà le La d’un goût du risque et de l’excentrique affirmé que l’on retrouvera encore et toujours dans le punk, Vivienne Westwood et les anti-Brexit.

Oui, les Anglais savent se décoincer et faire la fête jusqu’au petit matin sans en avoir rien à foutre de rien.

londres

Le jeune photographe londonien Maciej Siennicki a plongé tête la première dans ce monde de la nuit toujours aussi fou qu’avant, pour montrer que tout cela existe encore ! Et puis, au passage, vivre une expérience immersive sentant la sueur, le parfum et le Poppers pour une série de clichés qu’il intitulera « Space of Desire ».

L’espace de désir pour Maciej Siennicki correspond aux mètres carrés des clubs gay où s’entassent une foule d’hommes et de femmes (majoritairement d’hommes) en petites tenues pour toute la nuit. En dissimulant son appareil photo sous son bras, il capture avec ou sans flash les baisers fougueux, les fesses dénudées et les visages trop maquillés de ces hommes pour qui la nuit semble être une seconde vie. Comme une brèche hors de tout et du temps où tout est possible, et où l‘interdit est proscrit.

 » La liberté et le désir sont les principaux sujets que j’explore au travers de ces photographies. » explique l’artiste dans cet article.

Et ce que Maciej Siennicki a trouvé au coeur de ces clubs gay est à la hauteur de ce qu’il en espérait. Des tenues excentriques et loufoques, des situations saugrenues, des mecs en body de dentelle, des faux-cils, des déguisements et des gros doigts d’honneur. Tout ça ponctué d’altercations du genre :  » Ca te dit de rentrer avec moi ? » et  » Tu as un très beau pénis« . Histoire d’être bien mis dans l’ambiance !

À LIRE :   Hikaru Cho, les illusions en maillot deux pièces
londres londres

londres
londres

londres londres londres londres

Retrouvez Maciej Siennicki sur
Cargo Collective
Instagram

Bisous & vive la fête