De l’urbex lumineux et nostalgique avec Gina Soden

On ne le répètera jamais assez, mais l’urbex c’est beau !

Gina Soden, photographe anglaise, est tombé dans cette fascination de l’urbex depuis quelques années. Parcourant l’Europe à la recherche du moindre lieu insolite abandonné, Gina capture la beauté nostalgique de lieux éphémères.

Tout commença lorsqu’elle lu dans un journal l’existence d’un asile abandonné. Elle y passa 12h, puis revint le lendemain et le jour d’après. Deux semaines plus tard, elle quitta son emploi pour se concentrer sur sa nouvelle passion.

À LIRE :   Températures extrêmes en Russie

Explorant les frontières de la beauté, nostalgie et du délabrement, ses photographies mettent en lumière la théâtralité des ruines. Chaque image est le fruit de plusieurs heures de travail. Elle n’hésite pas à dormir sur place pour capturer la douce lumière du petit matin.

Des photographies troublantes et étonnement apaisantes.

urbex urbex urbex urbex urbex urbex urbex urbex