« Mecs, Meufs », le court métrage qui inverse les rôles

mecs_meufs

C’est qui le sexe fort ?

A l’occasion de la journée internationale des DROITS DE LA FEMME – on ne le répètera jamais assez, le 8 mars n’est pas la journée de la femme- Liam Engle, jeune réalisateur français, a écrit un court-métrage de 13min sur la drague, le harcèlement et le viol.

Il met en scène Bob et ses potes, en train de boire un coup. La discussion tourne autour du fait que les femmes peuvent avoir n’importe quel mec qu’elles veulent car les hommes draguent, contrairement à elles – ce qui est totalement faux bien sûr, les femmes sont juste plus subtiles.

Bref, Bob va aux toilettes et là, 4ème dimension, il se retrouve dans un monde où les meufs sont beaucoup plus entreprenantes, et même parfois très relous – comme vous les gars.

A travers ce court-métrage, on se rend bien compte de certains avantages que nous, les filles, avons, c’est évident – l’entrée en boîte gratuite ou ta conso offerte par exemple. Malheureusement, bien souvent, les choses dégénèrent et nous sommes souvent victimes des débordements de nos copains gonflés de testostérone.

Abordé avec une touche humoristique, tout en conservant une part de sérieux due à la gravité que certaines situations peuvent prendre, Liam Engle arrive à nous atteindre, sans tomber dans le cucu et le cliché. Il a d’ailleurs été sélectionné dans 108 festivals dans le monde et récompensé par 30 prix.