Et si on réglait nos amendes en centimes?

CENTIMES2

Payer ses impôts ou ses amendes en pièces de centimes? Pourquoi pas !

Ca nous est déjà tous arrivé de donner au caissier ou à la caissière nos petites pièces jaunes et rouges quand on règle un achat. Parce que déjà de un, on en a toujours trop, et deux, bah eux ça les arrange. Même si ça fait un peu Bernadette Chirac alors du coup on évite quand même. Pourtant si ça peut gêner certains de payer un paquet de bonbons avec des pièces de centimes, ça ne dérange absolument pas d’autres de régler leurs impôts avec.

CENTIMES1

Ca vous paraît complètement fou ? C’est pourtant ce qu’ont fait plusieurs français, comme Audrey, une jeune saisonnière de 28 ans au chômage en septembre dernier.

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est qu’Audrey, comme tous ceux qui ont fait pareil ne font pas ça uniquement pour emmerder les fonctionnaires chargés de récolter leurs impôts, ou parce qu’ils veulent se débarrasser d’une collection beaucoup trop importante. Après cet acte, Audrey par exemple a écrit une lettre au président François Hollande pour lui manifester son ras-le-bol évident face à la hausse des impôts.

À LIRE :   Passion escargots : les recettes à tester

CENTIMES

Aux Etats-Unis, c’est à peu près ce qui s’est passé avec Stephen Coyle, jeune étudiant américain de 26 ans à l’Université de Caroline du Nord à Charlotte.

Le vice président du Club de Mathématiques de l’Université s’est vu prendre une amende de stationnement d’un montant de 110 dollars. Pour régler ledit montant, il a donc envoyé 11 000 pièces de 1 cent réparties dans 25 boîtes. Lui non plus n’a pas agi par simple envie d’emmerder le monde, mais bien après quelques recherches avec ses amis sur le site du stationnement de son université où Stephen Coyle a découvert que 80% de l’argent perçu par l’université grâce aux amendes revenait à l’état pour la construction d’autres écoles publiques, et donc seulement 20% pour la leur.

Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire si jamais l’état vous fait chier ; fouillez vos poches et sous vos canapés, et commencez donc à compter vos pièces !