L’opération de street-marketing qui voulait nous ouvrir les yeux.

Youtube Follow Openminded


tshirt marketing 2 euros

Un distributeur de t-shirt à 2 euros : l’opération marketing qui dénonce.

Le 24 avril dernier, un distributeur d’un nouveau genre a fait son apparition dans le centre ville de Berlin : il distribue des t-shirts à 2 euros.

Pour la plupart d’entre nous, c’est une aubaine et un bon moyen de se fringuer à moindre coups et pour les professionnels, c’est une opération de street-marketing de génie…qui ne doit pas fonctionner pour être réussie. Explications.

La date du 24 avril n’a pas été choisi au hasard. C’est le triste anniversaire de l’incendie du Rana Plaza, une immense usine de confection qui travaillait pour le compte de grandes enseignes textiles internationales – notamment françaises. La tragédie a fait 1000 victimes et l’image de l’industrie textile est loin d’être au beau fixe, deux ans après le drame.

marketing distributeur

Alors, le but de cette opération marketing était, déjà, de rendre hommage aux victimes de Rana Plaza et surtout de dénoncer les conditions de travail et de sécurité déplorables des employés dans ces usines qui nous ramèneraient presque au temps de l’esclavage.

16 heures de travail par jour pour un salaire de misère – 13 cts de l’heure-, on ne peut que crier au scandale et ce sont ces usines qui fabriquent la plupart des sapes que l’on porte au quotidien puisqu’elles existent encore en dépit de tous les recours déjà utilisés par des milliers d’associations pour les faire plier, pour toujours.

Du coup, ce distributeur révolutionnaire qui délivre des t-shirts à deux euros diffusait une vidéo qui expliquait ô combien il est difficile de travailler dans ces usines avant de pouvoir accèder à la commande du t-shirt mais surtout elle posait une question plus que pertinente : est-ce qu’on continuerait de porter les fringues qu’on porte si on savait dans quelles conditions de travail elles étaient conçues ?

distributeur marketing berlin

Une question qui a le mérite de faire réfléchir et d’interloquer les passants, intrigués par ce nouveau distributeur dans Berlin : tous s’en sont approchés, ont visionné la vidéo… et sont repartis bredouille, pour la bonne cause.

Pour autant et malgré la bonne intention et la lutte acharnée des militants pour améliorer les conditions de travail des employés d’usine à travers le monde, on ne peut pas s’empêcher de penser que ce phénomène est bien ancré dans la tête des gens depuis un moment et que ça n’a jamais empêché grand monde de continuer d’acheter des sneakers ou des pull made in China/Pakistan/India.

Sur ces belles paroles que j’écris moi-même dans mon top H&M, je vous laisse avec la vidéo de l’opération, puissante , qui ne peut indéniablement pas vous laisser indifférent à défaut de vous faire changer d’avis.