Encore une étude qui s’emmêle les pinceaux sur le cannabis.

cannabis

Le cannabis ne serait pas un danger pour les ados et leurs résultats scolaires.

Une nouvelle étude a été menée autour du cannabis et elle ne veut rien dire, tellement que je me demande pourquoi ces hommes et ces femmes accros à la weed sans jamais en fumer, dépensent autant d’énergie pour si peu d’informations.

Déjà il y a quelques jours, le CNRS nous apprenait en se basant sur des relevés d’eaux usées réalisés à la légère que Lille et Avignon détrônaient Amsterdam dans nos coeurs- mais surtout en terme de consommation de cannabis.

Aujourd’hui, une étude réalisée par des étudiants anglais révélerait que fumer de la weed n’aurait pas d’impact sur le QI ou sur les résultats aux examens scolaires. Pour en arriver à cette conclusion-qui va ravir la plupart des adolescents du monde quand ils vont montrer ça à leurs parents, sans défense – plus de 2600 jeunes nés à Bristol en Angleterre entre 1991 et 1992 ont été suivis.

Pour mener cette étude a bien,ils ont tous passé un test de QI lorsqu’ils avaient 8 ans puis ils ont repassé ce test à 15 ans en même temps qu’ils étaient contrôlés pour leur consommation de cannabis.

Plusieurs spécialistes en sont donc arrivés à la conclusion que le cannabis n’influait pas forcément sur les résultats scolaires en général puisque les tests de QI restaient dans la norme tout comme les résultats scolaires.

weeeed

Deux questions- sans rapport ?- semblent alors persister sur leurs lèvres : Qu’est-ce qui prouve que c’est la faute du cannabis si les adolescents ont de mauvais résultats en cours ? Ou est-ce à cause de ces mauvais résultats que les ados consomment du cannabis devant le lycée ?

Avec ces interrogations inutiles qui nécessiteraient clairement un bon joint de weed pour se pencher dessus, les experts en la matière tentent d’expliquer- et ce n’est vraiment pas clair- que c’est trop facile de dire que le cannabis est le problème quand on sait qu’il est très souvent associé à l’alcool et au tabac sans parler du style de vie qui va avec.

Les clichés ! les clichés ! Les clichés ! Non seulement cette étude ne démontre rien et ne prouve pas grand chose mais elle tacle les fumeurs de weed bien sous tous rapports qui ne sont ni des ivrognes ni des bandits mais simplement des gens qui aiment se rouler un petit joint quand ils rentrent chez eux le soir comme d’autres se serviraient un verre de vin rouge.

Medical Marijuana Dispensaries

Avec les adolescents, l’histoire se répète : ce n’est parce qu’ils fument des joints à leur pause déjeuner qu’ils s’enquillent des mignonnettes de vodka par la même occasion tout en s’injectant leur dose quotidienne de nicotine.

En conclusion, encore une étude qui s’emmêle les pinceaux avec le cannabis, les adolescents et leurs comportements comme si tout devait être forcément lié. On rappellera à ces experts derrière ces études fragiles que nous aussi on peut faire des raccourcis : Obama a fumé des joints dans sa jeunesse et ça ne l’a pas empêché de devenir Président.