Rencontre avec Mr Zekwe Ramos

Zekwé-Ramos-2

Rencontre avec Zekwe Ramos, le maestro du rap cé-fran

Il y à de ca quelques jours, on a rencontré le rappeur Zekwé Ramos, autour d’un Orangina à une terrasse de chatelet pour une petite interview. 

Le rappeur du 91 est revenu avec nous sur son parcours, ses influences, ses projets et sa vision du jeu. De son départ de Néochrome à ses projets futurs, en passant par ses featurings et un milieu hip-hop français qu’il trouve parfois frileux sur certaines initiatives, El maestro répond à nos questions. 

Mais avant ça les amis, parce que la musique ça s’écoute avant tout, je vous propose de le découvrir en image avec un de mes titres préférés : Histoire De … 

 

  • Salut Zekwé, bon tu sais, chez nous on parle de rap mais parmi plein d’autres trucs. Tu nous fais une petite présentation rapide pour nos lecteurs qui ne te connaitraient pas encore bien ?

J’suis complètement fan de cette question ! Parce que quand même, quand on y pense, c’est rare de cliker sur une interview d’un mec que tu connais pas…mais ça peut arriver t’as raison !

Moi c’est Zekwe Ramos, rappeur du 91. Ce qui fait ma particularité c’est que je suis auteur/compositeur/interprète, j’ai fait mes armes chez Neochrome, j ai produit pour des artistes de chez eux mais aussi des gens comme Dany Dan , L’U2F, Seth Gueko, Nakk… Et d’autres. Niveau discographie, depuis 2011, j’ai sorti 2 projets solos : Selecao 1 et 2 et l’album Neochrome Hall Starr avec Seth Gueko et Alkpote.

Zekwé-Ramos-1
  • Yes, justement c’est ce qui amène ma deuxième question,  tu réalises donc toi même pas mal de tes instrus, t’as commencé quoi en premier instrus ou l’écriture ?

J’ai écrit avant, mais très clairement ce qu’on pourrait appeler de la merde. Donc je me suis mis assez vite aux prods. Mais je suis issu d’une famille de musiciens, mon père, ma mère sont dans la musique, donc de la musique j’en ai engrangé toute ma jeunesse ; et à un moment je me sus dis « vas-y on va essayer »… Et voilà, mon père m’a donné deux trois conseils, en tant que grand « musicien bricoleur ».
Mais bon, j’ai quand même commencé par écrire, je te parle de ça ça fait 13ans un truc comme ça.

  • Et niveaux prods t’aimes bien sampler et aller chercher des sons un peu partout, t’aimes fouiner dans quel style particulièrement ?

Moi, c’est plus par rapport aux périodes, j’ai pas vraiment de style de prédilection… Je vais de 60 à 80. Plus qu’un style musical j’aime bien aller chercher les sonorités qu’il y avait dans ces années là, il y avait une musicalité qu’on retrouve rarement aujourd’hui. Il y a quelques exceptions bien sur, je ne m’interdit rien, par exemple il y a un de mes morceaux , « Libre », qui reprend une boucle de dance des années 90, j’ai quelques exceptions comme ça mais la plus part du temps c’est ça, années 70, 80…
Aujourd’hui on est beaucoup dans des sons électroniques etc maintenant si tu veux retrouver des instruments soit t’appelle des zikos soit tu samples.

  • C’est quelque chose que tu as déjà fais toi de faire venir des vrais musiciens en studio pour bosser ou tu fais que du sample ?

Ouais bien sûr je l’ai fait plusieurs fois, je suis un peu un « chef d’orchestre ». Parfois,  je peux partir avec une boucle mais je veux pas que le basse sonne trop synthétique, et comme je suis plus un bricoleur qu’un vrai musicien, je fait appel à des gens qui peuvent me faire ça, ça apporte beaucoup au son.

  •  Justement puisqu’on parle un peu de la manière dont tu bosses, aujourd’hui tu es signé sur une structure ou tu évolues en indépendant ?

Ah ah, la question piège qui tombe pile au bon moment ! En fait je suis ce qu’on appel en free agent. J’essaye de plus trop avoir à compter sur l’aide de personne, et d’avancer un peu « tout seul » en créant mon petit label avec tous ces talents et potos qui sont gravitent autour de moi. Ça va s’appeler BANG : BLANC, ARABE, NOIR et GENIAUX.
Donc c’est la dessus que ca va se développer, j’ai pas forcement envie d’aller dans une maison de disque tout de suite, je préfère développer ma musique de telle sorte à ce que ca soit eux qui m’appellent, parce que quand tu va démarcher toi-même ca demande obligatoirement des concessions.
Et pour bien expliqué, mon dernier projet Selecao 2, c’est donc le dernier disque que je sort chez Neochrome. On a décidé ça d’un commun accord. On continue à le défendre et on est toujours en bon terme, il y à pas de soucis.

  • C’est un peu un rêve de gosse en plus j’imagine de monter sa structure, non ?

Oui, c’est sur, mais en fait pour tout te dire je suis surtout dans une position où je survis de la musique et ça me casse les couilles. Clairement je veux arriver à en vivre bien, et ça malheureusement c’est difficile… Moi j’ai choisis de partir au charbon tout seul, de faire mes trucs et de faire en sorte que ça interpelle des gens, pour que ça soit eux me proposent directement quelque chose.
Et idéalement signer en licence, c’est à dire imposer ton système de production et de musique à une maison de disque et prendre que le positif… c’est à dire l’argent en fait.

  • Sur Selecao vol.1 t’avais réalisé tous les tracks si je ne me trompe pas ? Pareil pour le 2.0 ?

Heu presque. En fait, sur le 1er comme sur le 2ème j’ai produis à 90%. Il y a Hits Alive les compositeurs de Seth Gueko qui ont produits dedans, et j’ai aussi des frérots à moi comme Glyphe et Boudj qui ont aussi posés dans le vol .2. Donc non, je ne fais pas tout moi-même.

  • Oui parce que c’est ce que j’allais te dire, quand on fait tout, des textes aux prods, on risque peut être de s’enfermer un peu ou de se fermer des horizons ?

C’est exactement ça. C’est surtout aussi essayer de s’entourer de gens qui connaissent la musique et pas que de… « suceurs ». Le terme est pas sympas du tout je m’excuses mais c’est juste pour dire que voilà, il faut savoir s’entourer de mecs qui sont pas forcement des fans inconditionnels de toi quoi que tu fasses. Il faut avoir des mecs avec un certain recul, qui savent te dire non ça c’est pas bon ce que tu viens de faire. Te faire des critiques constructives quoi.

  • Justement pour parler d’entourage, il y a pas mal de rappeurs qui préfèrent faire des projets solos de A à Z pour se « présenter » vraiment etc. Toi, que ce soit sur le Selecao 1 ou 2 on sent un esprit très famille derrière toi, que ce soit avec les artistes de chez Neochrome ou même d’autres, d’ailleurs. Pour toi c’est important de faire des feats ?

Bien sur. Après, moi comme je te disais tout à l’heure, le cursus est diffèrent dans le sens où je compose aussi. Donc ça prend beaucoup de temps. Après comme tu disais c’est l’esprit du projet qui veut ça aussi ; Sur les Sélecao on retrouve un coté « compile », où c’est un peu : « je produit, venez les copains », je me prends pas la tête à démarcher des mecs 10 ans; Il y a des gens que je croise « ouais je connais ce que tu fais j’aime bien » moi aussi, ok bim viens on taff un morceau ensemble. J’envoie pas 20 prods au mec, ça se fait vite en général. C’est du feeling.

Mais là ce qui va se passer c’est un peu l’inverse, c’est à dire que je vais me concentrer beaucoup sur des morceaux solos à moi. D’une part parce que j’ai envie, et d’autre part, parce qu’en plus, malheureusement au sein notre « horrible rap francais » , tu fais des featuring mais des fois les mecs veulent pas cliper parce qu’il y a untel ou untel etc…  Donc il faut apprendre à se détacher.

  • Justement sur les featurings,  je voulais te parler d’un truc. Je sais pas ce que t’en penses, mais pour ma part je trouve qu’en France on voit rarement un rappeur collaborer à la fois avec un Niro ou un Hayce Lemsi (qui sont plus « street ») et un Alpha One ou un Taipan sur le même projet. Toi sur ton projet justement on retrouve ça, ça enlève ce coté un peu bipolaire du rap francais et ça casse ce coté frileux des featuring chez nous, qui les brise à tout le monde. T’en penses quoi ?

C’est exactement ça, je suis entièrement d’accord, pour moi c’est avoir des couilles et le montrer. C’est comme ça que tu refuses de te mettre dans une case et que t’essayes de changer le truc. Après ca peut aussi jouer des tours… Il y a des gens comme toi et plein d’autre qui m’ont fait cette remarque et parler de ça en positif, mais tu as aussi ceux qui vont me dire « ouais mais zekwé alors c’est quoi ton publique, c’est les mecs avec les casquettes à l’envers ? C’est les mecs balafrés à qui il manque un œil… ? ». Alors que moi je m ‘en fou de ça, moi ce qui m’importe c’est la qualité du son. Si je trouve que dans un couplet Alpha irait bien et que sur celui d’après Niro serait mieux, et bah je vais tenter. Après un des deux  peut me dire non moi je me mélange pas etc mais moi je penses musique avant tout.

Ça c’est carrément du social de se dire ouais il y à les mecs de province, les mecs de paris, les mecs de…hoo vasy c’est fatiguant, déjà qu’on est en guerre avec des médias, un système et plein de chose. C’est rentrer dans leur jeu pourri que de faire ça et se diviser entre nous.

  • Toi d’un coté, tu as la chance de pouvoir faire appel à presque tout le monde aujourd’hui dans le rap francais. Zekwé c’est un peu « le rappeur que les rappeur valident ». Dans pas mal d’interview ton nom est cité par des mecs qui t’apprécie etc. Il y à un vrai succés d’estime qui est la. Mais du coup la par exemple concrètement Selecao 2 ca dit quoi aux niveaux critiques ventes… ? Tu es satisfait ?

Je suis pas satisfait au niveau des ventes parce que c’est très dur d’être satisfait a ce niveau là en 20014, par contre très satisfait des retours du publique et des gens du métier… Comme ta dit Zekwé c’est ça, c’est « le rappeur préféré des rappeur ». C’est du respect et c’est déjà énorme, de nos jours (et dans le rap en plus) c’est très rare, peu de mecs disent j’aime tel artiste, donc je pense qu’il faut déjà en être content de ça. Je suis toujours dans le positif tout façon moi.

Après ce qui est dommage je trouves c’est qu’il y est plein de gens que je croise en privé, qui me disent « lourd, chapeau ton CD je l’ai acheté ou je l’ai écouter ca tue ». Mais qui ont pas tweeter ou soutenu le truc une seule fois tu vois, même juste en disant voilà il y a un projet lourd qui est sorti allez soutenir.

Et ca malheureusement, c’est un mot qui gène ou que les gens oublie, aujourd’hui quand tu le dis ca fait bouffon ou je sais pas, mais c’est la CULTURE HIP HOP.
Tu vois par exemple un mec comme Flynt, c’était la première fois de ma vie que je le rencontrait à votre évènement  RAPSODY la dernière fois, je lui ai dis mon blaz une fois et il m’a dit qu’il avait écouter quelques trucs, qu’il allait écouter plus en profondeur parce qu’ il kiffait bien le délire etc. Et hier je regarde dans mon Twitter, le mec est pas dans mon CD, on se connaît pas personnellement mais il à twitter « ouais demain tel album sort, n’oubliez pas il y a celui de Zekwe qui est déjà sorti, c’est du bon son allez pécho » etc.

Après de nos jours ca existe aussi hein, on parlait tout à l heure de mec comme Alpha One, ca c’est des mecs hip hop. C’est une mentalité. Mais voilà il reste toute une catégorie de mec qui renit un peu ca, qui est un peu égoïste. Ca les intéresse pas vraiment de créer un noyau dur quoi. Moi je ne suis pas dans ce délire et c’est aussi pour ça que j’invite pas mal de gens sur mes projets…

  • En plus c’est bénéfique pour tout le monde…

Bien sur, même si c’est pas voulu t’as le publique de Niro qui va venir t’écouter, le publique de L’entourage…
C’est une question de logique, t’as un produit tu l’associe à d’autres pour qu’il soit mieux exposé. Regarde le mannequin derrière toi là, le Tee shirt c’est telle marque, le pantalon une autre… Mais quand tu les vois exposés, ta envie d’acheter l’ensemble parce que ça claque ! Bha Selecao c’est un peu ca.

  • Une question qui n’en n’est pas vraiment une… En France il y en a qui vendent peu parque l’image n’est pas forcement attirante etc. Mais toi je trouve que c’est l’inverse. Tu réunis quand même pas mal de gens différents, tu kick, tu ramènes des morceaux à thème, c’est très musical, tu chantes… Ce que je veux dire c’est que par rapport à certains t’as (selon moi en tout cas) un « potentiel commercial » qui est présent en plus de ton talent d’artiste… Pourquoi ça n’explose pas ?

Malheureusement j’ai pas la réponse à cette question, si je l’avais je ferais en sorte que tu n’ai pas à me la posée .
Je cherche moi aussi la solution, mais bon avec du boulot et l’aide de gens qui ont ta façon de penser, on y arrivera un jour.

  • T’écoutes quoi en ce moment ?

Moi j ‘écoutes tout, mais j’aime des chansons j’arrive pas à aimer des albums. En ce moment j ‘écoutes par exemple des mecs pas connu du tout qui s’appel TRIPLEGO. C’est des mecs de Montreuil que je vous invites à découvrir, ils sont super originaux et ils ramènent vraiment un truc.

Après je laisse mon oreille trainer par-ci par-là, j’écoute plein de chose.

(son manager le charrie) « Jul aussi »

Haha, j’écoutes Jul parce que je suis un voiture et que c’est presque inévitable (rires) mais sans déconner j’arrive à trouver du positif chez ce mec, on en parle avec 10000 personnes qui ne valident pas etc  mais musicalement il rime pas mal et il sait parler à sa génération…  Bien-sûr moi ca me parle pas forcement, mais beaucoup se retrouvent en lui surement, il y a des mecs comme ça qui représentent quelque chose pour les gens. C’est le pouvoir de la musique !

  • Revenons sur toi pour finir, chez pas mal d’artistes (et notamment de l’écurie Néochrome) avoir son propre personnage c’est super important. À quel moment tu t’es dit que t’allais te servir de tes origines (cap verdiennes) pour construire le tien ? 

C’est venu naturellement, mais au bout d’un certain temps. Comme on disait tout à l’heure, moi j’écrivais et je composais aussi, et à un moment, rapper ca m’a carrément saoulé. A vrai dire, ça ma vraiment réintéresser au moment ou je me suis dis « nique sa mère, je tente le tout pour le tout et je me crée un personnage complètement débile, qui me ressemble ». C’est de l’exagération, de la caricature, Seth Gueko ne vit pas dans une roulotte. Kaaris ça fait longtemps qu’il rap aussi, il à du se dire maintenant il faut appuyer là ou ça fait mal et se créer une vraie image distinctive.
Moi les gens me demande de quelle origine je suis : « Bha en fait ma mère est d’Afrique noire, mais c’est des Cap Verdiens donc on parle Portugais… ». Bref, on me voit direct comme un Portugais. Donc pas de soucis, je me suis dit on va jouer un peu avec la « connerie » des gens et c’est marrant, je m’en sert pas mal.

  • D’ailleurs, tu sais comment on appelle un Portugais qui se masturbe debout ?

Bien-sûr, Manuel Sanchez. Et comment on appel un portugais qui se masturbe debout à la plage ?

  •  Da costa ?

Bha oui !

  • Haha désolé. C’était facile mais elle me fait rire…
    Et dis moi, l’autre soir au Badaboom à la soirée Rapsody, tu été accompagné d’une fille qui été sur scene avec toi, c’était qui ?

Ha ! Psycho la Baronne. C’est ma backeuse, elle rap aussi. C’est la baronne d’Evry, elle est connue comme le loup blanc chez nous, elle fume des joints à 4 turbo compresseurs qui font 3 fois mon bras… Un beau spécimen.

C’est quelqu’un qui gravite aussi autour de moi, qui fera aussi partie d’un groupe un peu « golmon » que je suis un train de monter qui s’appel Mac Fly Mafia.
Beaucoup de gens apprécient, ça amène justement autre chose de ramener une meuf dans ces ambiances-là.

  • Ah oui, et pour finir j’avais vu un truc sur ton twitter qui m’avait fait marrer, t’avais poster genre « Avis aux beatmaker, arrêtez de m’envoyer des instrus pourries je suis beatmaker aussi »…

Alors oui mais attention (rires) je tiens à préciser quand même. Que les gens ne me prennent pas pour un horrible Alain Delon du rap. C’était juste pour dire « envoyez moi des trucs spéciaux au lieu de me proposer un style que j’ai déjà dans mes prodes, ou que je peux faire moi même quoi. »
Mais d’ailleurs on va créer une adresse e-mail incessamment sous peu pour m’envoyer des prods : ça s’appellera garageabeat@gmail.com

Voilà vous connaissez maintenant l’animal, retrouvez le sa page Facebook, son compte Twitter et allez pécho Selecao vol.2 qui est sortit le 28 avril et dernier et dispo ici même.