Non mais Allociné, quand les grands esprits se rencontrent

non-mais-allocine-01

Non mais Allociné, le temple des cinéphiles

Que tu sois né avec ton mac sur les genoux ou que, pour toi, tablette rime encore avec chocolat, tu ne peux nier la qualité de l’ultra-connectivité quant à la profusion de l’information. Sonneries, vibrations et pépiements sont autant de nouveaux bruits qui te préviennent que sur la planète web, ça balance, ça se bouscule, et ça tourne plus vite que dans une cour de lycée. Ne reste pas sur ton canapé les bras croisés à te lamenter de ne pas être informé du dernier kilo de je-sais-même-pas-qui, ou du clash twittos sur l’efficacité d’une quenelle; on s’en charge pour que tu restes à la page. Le web en deviendrait presque plus ouvert que ton esprit.

Le web. Le web et toutes ses facettes. Le web et ses pouvoirs, devrais-je dire. Vous ne voyez pas où je veux en venir ? Vous connaissez ces gens qui a-d-o-r-e-n-t (putain je parle comme une décérébrée) débattre d’absolument tout ce qui est possible et imaginable, et ce sans aucune connaissance dans le domaine. De véritables jurys omniprésents qui s’adonnent à hater au quotidien sur le web, via des commentaires extrêmement pertinents. Sur Allociné, qu’on ne vous présente plus, prenez 5 minutes de votre temps pour lire quelques critiques d’utilisateurs de la plateforme sur un film que vous avez déjà vu de préférence (ça permet d’encore plus se foutre de leur gueule), et là, vous allez rire. De véritables lumières, des graines de philosophes, des réalisateurs ratés, des acteurs nés, ces utilisateurs commentent avec une hargne impitoyable ces films dont ils pensent avoir mieux que personne décrypté le sens, et qu’ils auraient surtout mieux réalisé que quiconque. Des histoires dont ils ne saisissent pas l’intérêt, des symboles qui leur échappent totalement, et toujours cette attitude complètement revendicatrice qui se reflète à travers un ton poignant et des sarcasmes insoupçonnés (« Tarantino qui devient le David Guetta du cinéma », il faut être vraiment cruel). Et ben le tumblr « Non mais Allociné » (on s’incline quand même pour le nom) s’est amusé à répertorier quelques uns de ces 56958489 commentaires pour nous faire kiffer un peu. Et pour le coup, on a bien kiffé.

À LIRE :   La MDMA a failli avoir son film.

non-mais-allo-cine-01 non-mais-allo-cine-02 non-mais-allo-cine-03 non-mais-allo-cine-04 non-mais-allo-cine-05 non-mais-allo-cine-06 non-mais-allo-cine-07 non-mais-allo-cine-08 non-mais-allo-cine-09 non-mais-allo-cine-010