L’électro en 2013

électro

L’électro en 2013, on fait le bilan, calmement

2013 année de la pez ! Au niveau musical, on a eu le droit à du lourd mais aussi de bonnes conneries; pendant que certains péchaient la sardine, d’autres s’attaquaient à la codéine. Le net a été bousculé d’un gros coup de twerk dans l’écran, des dindes ont été déplumées en direct sur un plateau tv, Kanye s’est pris des bâches, on a bouffé de la quenelle et des burgers … On en passe et des meilleurs. Si vous avez raté notre condensé de nouveautés électro, on vous fait un petit récap. Prenez votre dose et les résolutions qui vont avec narvalos, que 2014 ne rime pas avec coupe-gorge. 

► On le rabâche pas mal en ce moment, ça move sec au pays de Marianne dans la sphère électro. Restons-y, évitons les tartines de blabla et soyons efficace !

localart

 

Découvre le projet ici

► Les trois gars du trio BBF – Brandt Brauer Frick sont des gars intelligents dotés d’une réelle volonté de créer une techno purement instrumentale.

brandt-brauer-frick-harry-weber-1

 

Mesure le talent des trois larrons ici.

► Ouvrez grand la bouche et tirez la langue : Demon présente son dernier EP City

demon-la-tebwla

 

Le pape de la French Touch te donne rdv ici.

À LIRE :   Rap food & fête déjantée

► NSDOS sort son premier clip: on lève les bras et on applaudit.

nsdos_meridien-s-dos

 

Découvre le projet électro des deux compères ici.

► Quart d’heure découverte : Craig Hamilton.

beagle-tracxx

 

Le dj  le plus prolifique du moment est ici.

► Que penser du son Nicolas Jaar ? Idées après la dernière Boiler Room de Darkside à New York.

darkside-nicolas-jaar

 

Le Boiler Room de Jaar, c’est par ici.

► La House, je kiffe ça ! Surtout from Chicago et New York aux tendances garages.

fort-romeau-mix

 

La pépite du siècle, c’est par ici.

► Gesaffelstein continue la promo de son dernier album Aleph avec le visuel du morceau « Hate or Glory ». Medley entre GTA et la légende du roi Midas.

Gesaffelstein-Hate-or-Glory

 

Le clip le plus bling bling de l’année, c’est ici.

►  Bien connu sous le sobriquet de SEML ( Sweet Electronic Music Lovers), nous étions curieux de savoir qui se cache derrière cette organisation et quels sont les objectifs, ambitions et valeurs des protagonistes. Présentation.

Photo-4

 

SEML part one, c’est par .

 

► La joyeuse bande de SEML s’est permise de pousser le doux bonbon un peu plus loin en sortant deux compils regroupant différents univers pépiteux ayant pour objectif premier le kiff du partage. Décryptage !

seml-friends

SEML part two, c’est par ici.