Du flow à la Pell

pell-imaginary-friends

Pell, un self-made-man

La Nouvelle-Orléans n’est pas une des capitales de la musique depuis hier, d’ailleurs Pell garde ses origines de la Louisianne quand il se déplace à Starkville dans le Mississippi à cause de l’ouragan Katerina (remind). Petite phase géographique pour comprendre l’enjeu de la musique du type et l’origine de cette profusion d’influences qui ont façonnées la musique de Pell alias Jared Pellerin. 

Aujourd’hui est sorti son dernier track « Imaginary Friends » produit par Staccs, un son à première vue peu original mais pas non plus commun. La voix de Pell semble avoir déjà été entendue des centaines de fois et l’instru’ est discrète. Là est toute la force de cette prod car, bien que le rapprochement avec (feu) Kid Cudi soit quelque peu flagrant, Pell est unique dans sa musique. Passer à côté serait frustrant pour les amateurs de musique. On peut rapprocher son délire musical de celui de Childish Gambino par la profusion d’influences diverses et variées et si l’on écoute attentivement on retrouve du Kanye un peu partout par petites touches, pour ne citer que lui (faites votre propre opinion tout seuls aussi !).

3 mixtapes et un EP (en vente sur Itunes) produits en solo et avec ses potos, le collectif That Feel Good, Pell a un réel besoin de créer des sons à la pelle, en ribambelle sans nous mettre de quenelle. J’entends par là qu’il ne veut faire appel aucun label, car la musique est un truc qui se vit, que tu peux créer en toute indépendance, je cite : « I get to work with my friends, which I think I’ll come to value when we are faced with big money. I was always taught that you eat with the people that you starve with« .  J’ai du mal à qualifier ce type de prod de « chill rap », je préfèrerai utilisé « flow de storyteller« . J’entends par là beaucoup de phases chantées, très musicales et des prods aux influences plus pop-rock que hip-hop. Pell souhaite qu’à la fin de ses tapes, on ait l’impression de le connaître car il voudrait -très humbement- être « the greatest of all time, to change lives through my music and to give people music and words to live by » (un plus que l’influence musicale de Kanye se cache chez ce jeune homme, mais passons).

En bref, un dernier record très intéressant et un ensemble musical tout à fait cohérant qui promet étant donné les envies du type. A bon entendeur, suivez Pell qui risquerait de nous surprendre avant que l’on ai dit yala. « Sky is the limit » Pell Yeah.

Julie

 

 

dans "Musique"