Clémont Léon R., le Maire de nos nuits

Clémont Léon R maire de nos nuitsLe Maire de nos futures Nuits Parisiennes n’est autre que: Clément Léon R.

Nous avons récemment dressé un petit papier d’entre deux tours  concernant l’élection du Maire de la Nuit. 5 candidats se tiraient alors la bourre afin d’obtenir le poste tant convoité.

Le second tour de cette élection a donc eu lieu samedi 9 Novembre dans différents lieux de la vie nocturne parisienne où il suffisait de remplir un bulletin de participation et le déposer dans l’urne sacrée.

 

Les résultats ont étés publiés sans attendre et voici donc le palmarès sur un total de 2189 votants :

 Clément Léon (686 votes) : 31,34%

Gogol Premier (526 votes) : 24,03%

Olivier Pellerin (450 votes) : 20,56%

Damien Lorenzi (280 votes) : 12,79%

Nathalie Angelelli (247 votes) : 11,28%

 

Clap clap à tous les candidats et le grand bravo revient donc à Clément Léon R !

Intéressons nous donc de plus près à celui qui devra défendre nos intérêts auprès des autorités compétentes.

 

Le changement c’est Clément.

Les valises posées à Paris depuis une dizaine d’année, ce jeune trentenaire organise des soirées depuis un bail et connaît donc bien le sujet qu’il doit défendre.

 

Son programme, ambitieux et cohérant, paraît être non sans moins réalisable. Objectif numero uno : s’attaquer à la question des transport de nuit le weekend. Faire la fête c’est bien cool, mais au bout d’un moment il faut rentrer.
Monsieur Léon propose donc de faire circuler les transports jusqu’à 1h30 en semaine (soit environ 1h de plus) et toute la nuit en weekend (comme pour la nuit blanche par exemple).

 

Plus loin dans le transport, il propose de créer une sorte de nouvelle licence pour des «taxis » d’un nouveau genre permettant à des personnes au chômage, au RSA ou en réinsertion (par exemple) de raccompagner les fêtards la nuit.

Oh toi jeune chauffeur/lecteur, ne t’énerve pas ! Enfin pas encore ! Car le Maire propose également de faire campagne sur le fait que les chauffeurs doivent accepter de prendre n’importe quel client, où qu’il soit, où qu’il aille si la borne de son tacos est verte.

Voilà, tape sur ton volant… Fêtard, frottez vous les mains.

À LIRE :   Stan Smith & Beats by Dre, le streetwear réinterprété

Une issue au taxi qui file en riant à peine avons-nous dit la destination, la mimine encore sur la poignet de la porte ?

 

Zozios de nuit contre aigle de jour.

 

La plus grosse « bataille » reste celle à mener contre les riverains. Il déclarait dans sa profession de foi :

« Il me parait indispensable de rappeler aux riverains que le prix de leur loyer est amoindri car justement ils sont entourés de bars et clubs. Fermez ces lieux qui ont à eux seuls rénové les rues et dès demain, le prix des loyers sera très vite revu à la hausse ».

 

Clément compte donc bien faire comprendre aux riverains (souvent trop) râleurs que les établissements de nuits ne sont pas là pour leur casser les pieds, mais qu’il font bien parti du paysage et contribue même au charme du quartier où il sont implantés.

Avant même de se lancer en campagne il s’est assuré d’obtenir le soutien d’un bon nombre de professionnels afin de rendre le combat légitime !

 

Il projette sur ce sujet l’obligation des propriétaires de faire installer du double vitrage dans les habitations à proximité des établissements.

En outre, face au grand nombre de fermeture administrative que l’on peut qualifier de « facile » (à cause de la seule plainte d’un riverain mécontent) il compte simplement interdire la démarche. Il faudra donc bien plus d’un coup de poing sur la table d’un « pas content » pour mettre la clef provisoirement sous la porte.

 

D’autres propositions ont étés révélées comme la prolifération des soirées au delà du périph’ ou même sur les toits, l’exploitation de lieux désaffectés ou inutilisé pouvant accueillit plusieurs centaines de personnes (anciennes usines, stations de métro), l’établissement d’un salaire minimum pour les artistes de nuits (DJs, …)

 

Bref, plein de belles choses en perspective qui espérons-le, aboutissent à du concret.

 

Tout est encore à faire, laissons Clément prendre les rennes du combat et souhaitons-lui bonne chance !

 

Retrouvez ses actus sur:

La page Facebook de l’élection du Maire de la Nuit

La page Facebook de Clément Léon

 

Guillaume Sillani