Les génériques des dessins animés version 90’s. Moi j’aime bien ?

dragon ball z génériques

Les génériques c’était bien. Mais ça c’était avant

Le mercredi c’est sushi (oui je m’en sers souvent de cette phrase mais pour le coup c’est vraiment sushi). Mais ça on s’en fout un peu. C’est surtout le jour du Moi j’aime bien ?, une sélection musicale aux goûts douteux qui s’attaque à des thématiques plus ou moins douteuses elles aussi chaque semaine. Du rire, des larmes, des interrogations et des mouvements cérébraux alternatifs sont de mise pour parvenir à réaliser cette utopie musicale digne d’un Open Minded Golden Deluxe Music Award. En gros, on se bouge toutes les semaines pour faire un choix musical qui tient debout.
Mais toi aussi, jeune lecteur d’opn tu peux participer à cette tempête de cerveau hebdomadaire. Comment ? Tout simplement en proposant un thème et deux ou trois exemples sur contact@opnminded.com et on se fera un plaisir de lancer ça par la suite.

Les dessins-animés ont rythmé notre enfance, c’est indéniable. Après les cours, avant les cours (même si, regarder la télé avant les cours, c’est pas bien. J’ai oublié la source) bref, les discussions sur nos héros préférés ne tarissaient pas ! Les Pikachuuuu de Pokémon, les coups de marteau sur la gueule de Nicky Larson, les cris dans Olive et Tom, ou encore les entourloupes d’Isidore dans Les Entrechats, hantent encore nos mémoires de gosses ! Revenons à notre sujet principal, les génériques de ces fameux dessins animés : notre télé à écran cathodique se mettait en marche et s’enclenchait alors les premières notes de ces chansons aux paroles plus ou moins douteuses (« Denver, le dernier dinosaure, c’est mon ami et bien plus encore » J’ai toujours eu un doute quand au « et bien plus encore« … soit Denver était un sacré pédophile, soit… Je vois pas d’autre alternative.). Notons aussi le kitsh de ces générique, comme dans Sakura Card Captor où grosse techno et meuf au look non identifié ferait pâlir n’importe quel clip des One Direction ! De notre temps, les génériques c’était des trucs qui te restaient en tête même si les paroles étaient à chier (mais pas autant que celles de Miley Cyrus), on kiffait ces chansons qui nous transportaient dans des univers, eux aussi, plus ou moins douteux (cf Ranma 1/2 avec son côté travlo et son daron panda). Bref, les génériques de ces dessins animés, on a beau se foutre d’eux, ils sont bien plus classe que la langue et le cul de Miley Cyrus (oui, encore elle mais cette jeune femelle nous inspire beaucoup).
« Dont grow up, it’s a trap », c’est un peu ça la morale de cet article :