BAKEA : Monstre & Compagnie créole

bakea cerf

Oh Jésus, monstre – nous le droit chemin

Bienvenue dans un monde que vous n’avez jamais osé imaginer auparavant. Un monde où les licornes meurent, un monde où les vaches chient rose, un monde où les nuages crachent des molards sur le bas peuple et j’en passe des vertes et des pas mûres (j’ai toujours rêvé d’utiliser cette expression dans ma vie). Cet endroit magique c’est le pays de Bakea.

Juan Carlos Paz, de son vrai nom, nous plonge dans un univers ultra coloré qu’il considère comme étant son « autoportrait intérieur ». Une petite place où les aliens vivent une vie paisible à l’abri de nous autres, stupides humains. Et là où l’enfant de Madrid excelle, c’est dans l’intégration de ses petites bestioles et la coordination des couleurs car plutôt que de s’amuser à recréer les paysages, Bakea dessine directement sur des photos. Une prouesse technique impressionnante qui donne un réalisme vraiment dingue à tel point que l’on oublierait presque le mur qui sépare le réel et l’imaginaire. Malgré sa grande ouverture d’esprit, on ne sait pas grand chose sur Juan Carlos, à part qu’il est espagnol, qu’il a la trentaine, qu’il est barbu, qu’il mange du chorizo et participe à des corridas, comme tous les espagnols non ?

Seulement une petite partie de ses créations apparaissent dans cet article, je vous conseille fortement d’aller faire un tour sur son site pour découvrir plus de couleurs, plus de monstres et plus de cacas multicolores. Et comme disait un grand philosophe japonais du 20ème siècle : Attrapez-les tous !

Ps : Vous remarquerez le petit détail qui fait la différence, on peut apercevoir quasi systématiquement sur ses artworks, une soucoupe volante plus ou moins mise en avant dans la scène qui nous rappelle que Bakea ne vient pas de notre monde.

Son site ici

monstres et compagnies
monstres créole
bakea
bakea
créoles

BLVCK-FLVG