Half Moon Run – Dark Eyes

half moon run dark eyes

Half Moon Run – Dark Eyes

Tout droit venus du Québec et plus précisément de Montréal, ce trio composé  de Conner Molander, Devon Portielje et Dylan Phillips nous ont livré le  17 Juin 2013 un album haut en couleurs signé chez Indica. Un vent d’air frais souffle sur la l’électro pop venue de l’autre côté de l’océan, une pop qui sort des clichés habituels pour le bien de nos oreilles.
J’me suis souvent dit que le Quebec devait être un chouette pays. Mais là, après avoir écouté maintes et maintes fois cet album il me semble impensable de ne pas y mettre les pieds, ne serait-ce que pour tenter de comprendre ce qui inspire tant les musiciens dans cet endroit. Half Moon Run a de l’audace, ça oui. Une véritable perle dans un registre en pleine évolution.

C’est une perle déposée là, histoire d’avoir le soleil dans les joues.

Ce qui a certainement marqué au fer rouge le lancement de l’album, c’est la sortie de ce tube coloré «  Full Circle « . Une véritable mise en bouche qui laisse imaginer l’histoire que suivra l’album. Teinté d’une pop indie et saupoudré d’électro, le trio québécois  n’a vraiment pas lésiné la recherche de sons poussés et pensés de façon remarquable. Les constructions harmoniques collent avec magnificence aux beats toujours très aériens ce qui donne une musique totalement libérée.
Souvent comparés à MGMT, Radiohead, Other Lives… C’est un éventail d’influences tellement large qu’il devient impossible de se lancer dans une comparaison précise et honnête. C’est justement ce qui me plaît sur ce fameux Dark Eyes : Une authenticité incontestable. Il s’écoute tout seul, sans forcer et surtout sans zapper. Aussi bien posé dans le hamac à siffler un jus de papaye, qu’avec vôtre moitié.

Yoann