Patrice, you know !

patrice itw rising of the son

Open Minded est allé interviewer Patrice ! Il répond à toutes nos questions, en détail !

A l’occasion de la sortie de son nouvel album « Rising of the Son » , on a pu rencontrer Patrice ! Et au cas où vous ne le connaîtriez pas (car, oui on ne citera pas de nom mais certains d’entre nous n’avait aucune idée de qui était cet artiste), je pense qu’après avoir lu toute l’interview, vous devriez réussir à cerner qui est Patrice. A base de you know et de sympathie, il a répondu à nos questions :

• Ma première question est faite pour tous ceux qui ne te connaîtraient pas, dis nous tout sur ta carrière, sur toi.
So my first question is all about your life, for people who may not know you, could you present yourself and tell us about your career?
Ok, ma vie alors. Je suis né le 9 juillet 1979 et j’ai grandis en Allemagne avec mon père, qui venait du Sierra Leone et ma mère, allemande, dans une maison d’artiste remplis de livres. Mon père était un écrivain et aussi un cinéaste. Ma mère travaillait dans la mode. C’était comme une oasis dans un petit village à coté de Cologne. J’ai grandis et ensuite je suis allé en internat. Mon père est mort quand j’avais 11 ans donc j’ai essayé de trouver ma voie dans la vie, tu vois. J’étais à fond dans la philosophie et Bob Marley, ces trucs m’ont montrés la voie. C’est à ce moment que j’ai trouvé ma propre vérité et parce que j’ai été confronté à la mort à un si jeune âge, j’ai toujours ressenti que je n’avais pas beaucoup de temps et je me suis toujours dis que ce que j’avais appris de ça c’était que j’appréciais la vie, comme si c’était un cadeau d’être en vie, de se lever le matin et de se dire “on a cette chance de vivre” ! Je dirais que c’est devenu mon message principal.
J’ai commencé à écrire des chansons à 12 ans, trouvé mon identité vers 15 ans, c’est là que j’ai écris des trucs comme “lions”. Mon premier EP est sorti quand j’avais environ 17 ans, en 98. Les gens l’ont vraiment apprécié! En France par exemple, il n’y a eu aucun marketing, juste du bouche à oreilles. Les gens ont aimé et tout mon succès est basé sur ça. Ma sœur, qui vivait à Paris à ce moment là (elle n’était pas super fier de moi, j’étais le petit frère qui venait toujours l’embêter haha) avait des amis qui lui ont ramené mon EP un jour « écoute, c’est ce nouveau chanteur la… » et elle a regardé l’EP genre « ah c’est mon frère ! Mais t’es sur que t’aime bien ce qu’il fait ? C’est juste de la guitare et une voix » et il lui répondait que ouais justement, c’est ça qui est cool ! Évidemment après elle disait « ah ouai ouai c’est mon frère, c’est mon frère ! » haha je l’aime vraiment beaucoup !
Après, je suis parti en tournée avec les Black Eyed Peas, quand ils faisaient encore des trucs cool, j’ai également fait des dates avec Lauryn Hill avec son album Miseducation. « Ancient Spirit » avec la chanson « every day is good because of being alive » est sorti et là tout le monde a commencé à aimer ce que je faisais. J’ai fais mes tournées, puis un second album « how do you call it » puis un 3ème etc et enfin le dernier « rising of the son ». Donc ouais, j’ai fait beaucoup de musique. Au début, on a essayé de me mettre dans une catégorie, le reggae mais ce n’est pas vraiment moi. Beaucoup de mes album ont été fait en réaction à ça, je devais me libérer de cette étiquette et maintenant je crois que j’ai réussi ça et je peux faire un peu de reggae maintenant mais avec mon propre style, sans être dans le cliché. Maintenant je regarde en arrière et je me dis « wow, j’ai pas arêté, j’ai grandis».
interview rising of the sonOk, my life. I was born the 9th of July (it was my birthday 2 days ago) in 79 and I grew up in Germany with my father who was from Serra Leone and my mother who was German, in a house full of art and books. My father was a writer and a film maker as well and my mom was into fashion. It was kind of an oasis in a small village you know near Cologne so yeah I grew up and then eventually I went to boarding school. My dad died when I was 11 so I tried to find my way in life you know. I was really into philosophy and Bob Marley and those things showed me the way of it you know. That’s where I found my own kind of truth and because I was confronted with death at such an early age, I always fell like I didn’t have much time and I always fell like what I took from it was the fact that I embraced life like what a gift it is to be alive and to wake up in the morning: we have a chance to live you know, that’s great ! That became my core message I would say. So I started writing songs at 12, finding my identity around 15 and that’s when I wrote my first stuff like “lions”. My first EP came out when I was about 17, in 98 and with this EP people embraced it very much like in France there was no marketing it just word of mouth. People liked it and all my success now is built on this, the fact that you know it just hit the nerve on people. My sister for example, who lived in Paris at that time, (she wasn’t really proud of me, I was the little brother who was bugging on her) eventually some friends of her came out with my EP : “ yeah there’s this new guy singing” and she would looked at the EP and be like “ wow this is my brother ! Do you really like this, are you sure ?” and she was saying “ but it’s just a guitar and voice” and they would say “ yeah that’s why it is so cool” and then she would be like “ yeah yeah that’s my brother !”. I love her so much.
So then I went on tour with The Black Eyed Peas when they’re were still cool and then with Laureen Hill for a miseducation album and then from there my album dropped, “ ancient spirit” you know with the song “ every day is good because of being a life “ so that came out and people started to embrace it everywhere. I did my tours and I did a second album by the name of “ how do you call it, a 3rd one etc the 6th and last “ the rising of the sun”. So I did a lot of music because at first they tried to put me in a box, reggae box and that’s not really me. A lot of my albums were a reaction to that, so I had to free myself from that box first and now I think I’ve achieved this and I can actually do a little reggae now but in my own style, not the cliché way. So now I look back and I’m like “wow I didn’t stop” I just grew older.
patrice nouvel album
• J’avais 14 ans quand j’ai entendu pour la première fois « shine on my way » (il y a longtemps !). Treize ans après, comment tu penses que ta musique a évolué ?
I was fourteen when I first heard shine on my way (a long long time ago). 13 years after, how do you think your music has evolved? 

C’est difficile à dire parce que j’ai toujours essayé de casser le système, ma routine, la façon dont je fais les choses. J’essaye de changer les choses, de changer l’environnement, de changer de personnes pour travailler, de changer tout et de cette façon, je ne m’assois pas sur mes acquis et j’essaye de toujours faire comme si je bossais sur mon premier album encore une fois mais évidemment, il y a toujours des choses que je refais car elles sont en moi. Je pense que mon expérience grandit et j’essaye, en même temps, de garder mon innocence. J’essaye de garder mon excitation pour faire de la musique. Tu dois te donner des défis et aller de l’avant à chaque fois, si tu ne le fais pas, ça devient la routine.
It’s hard to say because I tried to always break the system first, my routine, the way I do things. I try to change things, change the environment, change the people I work with, change everything so I don’t get comfortable and I always try to make like a first album again but of course there’re certain things I do because there’re just in me but I guess my experience grows and I try to, at the same time, keep my innocence, I try to keep my excitement about making music. You have to challenge yourself and if you don’t it because a routine. 

• J’ai écouté ton dernier album et j’ai vu que tu avais collaboré avec Selah Sue par exemple. A quand une collaboration française ?
I listened to your new album, and I see some collaboration, English collaboration like Selah Sue. When will you do a French collaboration?

Et bien, j’ai travaillé avec quelques artistes français mais pas sur un de mes albums. Ça n’est juste pas arrivé. J’essaye des choses différentes et les collaborations que j’ai fait étaient celles qui correspondaient le mieux à mon album. En gros, je fais une chanson et elle correspond à l’album. Il faudrait que j’y pense.
Well, I’ve worked with some French artists, but not on my album so far. It just somehow didn’t happen that way. I tried different things and these were the best to fit my new album. I’ve used the best collaborations. Basically, if I feel like I’ve done a song it makes it on the album so I’d have to think you know.

• Tu écoutes des chanteurs reggae français ?
Do you listen to French reggae artist? 

Ouais, Danakil par exemple, c’est un ami à moi. On skate ensemble donc oui, on fera un truc ensemble un jour, c’est sur ! Il y a Tiken Jah, qui est aussi un ami, on jour sur scène ensemble, on fait des trucs mais on a jamais enregistré encore.
Yeah, like Danakil for example, he’s a friend of mine. We go skateboarding together so yeah we’ll definitely do something one day for sure. There’s also Tiken Jah who’s a friend, we jam on stage, we do things together but we haven’t recorded yet.

• Quel est ton meilleur souvenir dans ta carrière ?
What is your best memory in your career?

Tu sais, j’ai vraiment une mauvaise mémoire ! Je me rappelle seulement des choses qui se sont passées il n’y a pas longtemps. Je viens de jouer au Summer Jam Festival à Cologne, un gros truc avec beaucoup de monde ! Quand je suis descendu de scène (c’était un live stream), j’ai reçu un message de ma mère sur mon portable mais c’était mon fils qui écrivait en fait et qui disait « Papa, c’était ton meilleur concert ! » et le matin, il m’a dit « j’ai vraiment aimé le concert papa, c’est peut-être le meilleur que tu aies fait, je pense que tu peux encore faire mieux ! » et j’ai juste adoré. Donc pour le moment, je dirai que c’est mon meilleur souvenir.
You know I have a very bad memory; I can only memorize the things that just happened. I’ve just been playing at the summer jam festival in Cologne which was really big, lots of people. When I got off stage, I did a live stream at the concert and after the stage I had a message on my phone from my mom but it was actually my son writing and it says “Daddy it’s the best show ever” and in the morning he told me “I really liked the show dad, it’s maybe the best you’ve done, I think you can do it even better ! “ and I just love that. So at the moment I’d say it’s the best memory.

patrice interview paris

• Et à l’inverse, quel serait ton pire souvenir ?
And now what would be the worst memory?
 

J’ai fait un concert au Portugal pour le nouvel album, plein de repet’, j’ai vraiment bossé pour que ce soit parfait. Avant ça, on a joué aux Açores et ensuite, sur le retour via Lisbone pour jouer au festival Couleur Café (en Belgique), on a été coincé à l’aéroport parce qu’on s’est fait viré de l’avion de correspondance, et l’avion suivant était plein à cause de la grève.
Le concert à Couleur Café était un gros truc : Selah Sue était là et plein de personnes avec qui j’avais bossé sur l’album, j’étais aussi censé être récompensé pour la production etc, donc oui c’était un truc assez gros. Mais voilà, on est bloqué et on ne peut plus partir, ils nous ont viré de l’avion en nous disant qu’on était en retard (alors que pas vraiment). Bref, il y avait tellement de gens sur la liste d’attente que d’autres personnes poussaient les autres en dehors de l’avion ! Au final, j’ai du voyagé en avion privé, d’habitude j’aurais juste annulé mais là je ne pouvais pas je me disais “je dois y aller, je dois y aller, c’est un gros truc!” donc je me suis dis vas y tant pis je prends un avion privé, c’est super cher d’ailleurs ! Mais seulement 7 personnes de mon équipe pouvait venir, donc j’ai du en laisser 4 à l’aéroport de Lisbonne.
Sur le chemin entre l’aéroport principal et l’aéroport privé, on a pris un taxi et là, le pneu du taxi a crevé… Finalement, on décolle et on arrive mais tout le monde avait du décaler son concert, les horaires etc parce que j’étais arrivé en retard. On a du changer de scène, de la principale à une autre, j’ai joué en tout dernier à 1 heure du matin. Et c’est pas fini, tout va mal : l’ingé lumière a des problèmes avec la table, le fond ne pouvait être accroché parce qu’ils avaient pris les mauvaises mesures, c’était tout simplement un vrai désastre ! Ma performance était bonne mais tous les trucs techniques prévus n’étaient pas bons haha j’ai pensé que quelqu’un avait utilisé un voudou contre moi ou j’sais pas parce que la probabilité pour que toutes ces choses se passent mal… J’étais là   » nan aller, c’est trop là !  »
I did a concert in Portugal and you have to understand like new album, lots of rehearsal, I really put effort for it to be perfect. So before we played in Azor and then, on our way back we got stuck (to go to Couleur Café in Belgium)at the airport because they took us off the connection flight, the next flight was overbooked because of the strike. Selah Sue is there, with whom I’ve worked, I’m supposed to get some kind of award for the production etc so it’s a pretty big thing. But we’re stuck and we can’t leave anymore, they took us off the flight, saying that we were too late but we weren’t really. Anyway, there were so many people on the waiting list that other people pushed other people off the flight! So eventually, I had to flight with a private plane, usually I would’ve just cancelled but I couldn’t, I was like “I need to go! I need to go, it’s a big thing!” so I said whatever I’m taking a private plane which is really expensive! But only 7 people could go in there so I had to leave 4 people at the airport in Lisbon. On our way from the main airport to the private airport, the taxi has a flat tire! Finally we take off, and we arrive but everybody had to play different slots because I was late and then we have to change from the main stage to a different stage, I play last of the festival like the ultimate deadline 1am and then everything goes wring, the light desk isn’t working, the backdrop couldn’t be hanged because they took the wrong measurements, it was just an absolute disaster! My performance was good but all the technical things are just wrong haha I thought someone put some voudou on me or I don’t know because the probability of all this things going wrong… I’m like come on now it’s too much!

interview rising of the son

• Serais-tu d’accord de changer ta musique pour gagner plus d’argent ? En gros, être plus mainstream pour te faire plus d’argent ?
Would you be okay to change your music to get more money? Being more mainstream and get more money?

Je dirais oui mais laisse moi t’expliquer. Je ne pourrais pas mais pas parce que je ne veux pas, c’est juste que je ne peux pas. Ce que je veux dire, c’est que si je le fais, ça ne marchera pas. Je dis ça parce que la plus part des artistes diraient « naan j’suis trop crédible » mais le fait est que, j’ai commencé quand j’avais 15 donc évidemment j’ai été approché par beaucoup de gens, des gens intéressés par l’argent mais aussi des gens cools. J’ai fait des erreurs dans ma vie mais tu sais comme c’est, tu essayes différentes choses, ça marche alors tu continues, tu essayes quelque chose d’autre mais ça ne marche pas donc tu ne le fais pas. Donc, je suis sur d’avoir déjà essayé de passer de l’autre coté mais ça n’a juste pas marché pour moi car je suis très particulier, dans le sens où ma voix est particulière, tout est particulier. J’ai seulement confiance dans mon sens ou rien. Et à ce moment, je n’en ai pas besoin. Si j’ai changé c’est parce que j’en avais envie, c’était quelque chose de réel. Je veux montrer aux jeunes que c’est possible : tu peux être toi-même et réussir.
Tout ce qu’on fait, c’est quelque chose qu’on aime, quelque chose d’authentique par exemple, je fais pas de la musique pour passer sur NRJ tu vois, après peut-être que ça peut passer sur NRJ mais je ne le fais pas pour eux ni pour des gens pour gagner plus d’argent même si tu dois en gagner pour continuer à faire ce que tu aimes.
The thing is yeah but let me explain. I can’t but it’s not because I don’t want to, I just can’t. Meaning, if I do it, it doesn’t work. I’m saying this because most of the artist would say “nooo I’m so credible” but the thing is I started when I was 15 so obviously I was approached by many people, you know money people but also cool people. I made mistakes in my life but you know how it is, you tried some things it works so you continue doing that, you tried something else but it doesn’t work so you don’t do it. So I’m sure, I’ve tried before to go the other way but it just didn’t work for me because I’m very particular as in my voice is particular, everything is particular. I only have faith in my way or none. And at this point I don’t have to you know. And if I changed, it’s because I wanted to, it was something real. I want to show young people that it’s possible: you can be yourself and do it, succeed.
Everything we do is something we love, something authentique like I don’t create something for it to played on NRJ you know, maybe it can be played on NRJ but I’m not creating songs etc for someone else or to get more money even though you have to gain money to continue to do what you love.

• Pourquoi as-tu eu l’idée des Blitzgigs ? Pour être plus proche des gens ?
Where did you get the idea of Blitzgigs ? To be closed to your people?
 

Oui, je pensais que c’était cool de casser le concept des concert, de casser les règle genre vas y on fait un concert ici. De revenir aux racines de la musique parce que lorsque ça a commencé, ce n’était jamais juste un mec sur une scène, c’était un truc collectif, tout le monde au même niveau donc je pense que la musique doit redevenir une célébration. C’est pourquoi je voulais casser les distances entre les gens et moi. Maintenant on fait des blitzgigs au levé du soleil, je pense que c’est assez spécial : on le fait dans les endroits les plus beau de la ville pour regarder le lever du soleil comme le Sacré Cœur, Montmartre à Paris par exemple. On a jamais la chance de vivre un concert à 5h30 du mat’. On voit jamais assez souvent le levé du soleil !
Yeah I thought it was a cool way to break the concept of concert, to break the rules like let’s do a concert here. Take it all the way back to the roots of music because music when it started it was never like one guy one stage, it was a collective thing, everyone on the same level so I think it needs to be a celebration again that’s why I wanted to break the distance between me and the people a little. Now we do the sunrise gigs, it’s a continuation and again I think it’s really special: you do it in the nicest places on town where the sunrise is beautiful to watch like Sacre Coeur, Montmartre in Paris. You never get to experience a concert at 5.30 in the morning. We never see the sunrise enough!

patrice cover

• Ton nouvel album s’appelle « The rising of the son », c’est pour tes enfants ou bien parce que tu as acquis une certaine maturité dans ta musique après toutes ces années ?

Le levé du soleil c’est évidemment ce mouvement de montée donc pour moi c’est beaucoup de chose, c’est un nouvelle conscience : quand il y a de la lumière, tu vois et quand il y a une nouvelle lumière tu vois différemment. Le deuxième aspect c’est qu’évidemment avec ça, il y a un nouveau commencement. Le troisième aspect c’est parce que « le fils » est dans beaucoup de philosophie et c’est un peu pareil quand il disent le fils de dieu, ils veulent dire le soleil, les anciens étaient en adoration devant le soleil et aussi la nature. Pour moi, l’album parle de résurrection, et t’as entendu parler de la fin du monde, au début je me disais « est-ce que je dois appeler cet album The rising of the son ou bien Spring after Doom ?” mais ouais, pour moi « the rising of the son » c’est comme la reconstruction de quelque chose de nouveau.
The rising of the sun is obviously this movement going up so to me it’s many things, it’s a new consciousness: when there’s light, you see and when there’s a new light you see differently. The second aspect is that obviously with that comes a new life, a new everything, it’s a new beginning. The 3rd aspect is because the son is in many philosophies is kind of the same they say the son of god and they actually meant the sun, ancient people used to worship the sun you know, and also nature. To me it talks about resurrection, and you heard about the announced about the end of the world, at first I was thinking : should I call my album “the rising of the sun” or “spring after doom”? but yeah to me the rising of the sun is like the rebuilt of something old.

• Et aujourd’hui, tu penses que tous les jours sont biens, tu es satisfait de tes 15 ans de carrière ?
And today, do you think every days are good? Are you satisfied of your 15 years career?

Oui ! Enfin, je suis satisfait tu vois, j’ai fait beaucoup de chose, je peux bien vivre et je suis aussi inspiré et tout ça. Je pense, au final, même avec tout ce qui se passe dans ce monde, qu’on ne devrait pas oublier que c’est quand même un joli monde : on a la chance d’exister, la chance de respirer. Tu vois, toutes ces choses, les chances sont petites c’est genre comme une bénédiction qu’on puisse expérimenter la vie en fait malgré toutes ces choses horribles qu’on voit quand on mets les infos. Ça devrait être la base, et pareil, je me dis que tous les jours sont bons car je suis en vie. Tous les matins dis toi ça et ensuite tu gères les problèmes.
Ce que je vois en Turquie par exemple, est très inspirant pour montrer que à quell point les gens ont du pouvoir parce que tu es constamment manipuler genre “tu peux pas faire çi ou ça” mais en fait tu peux faire ce que tu veux dans ta vie. Mais encore une fois dans la vie, tout est mesuré, et parce qu’il y a beaucoup d’une chose, les gens devront être les “autres”. En ce moment, la balance se rééquilibre.
Yes! Well, I’m satisfied you know I’ve done many things and I’m able to live a good life and also inspire be inspired and all these things. I think, at the end, even with everything that’s going on in this world let’s not forget it’s still a beautiful world: the chance of us existing, the chance for us having air to breath. You know, all these things, the chances are so minimal like it’s such a blessing that we can actually experience life in spite of all the horrible thing we see when we switch on the news so this should be the basis and the same way I say everyday is good because of being alive first when you get up remember that and then deal with problems. What I see in Turkey is really inspiring to show that the power the people actually have because you are constantly manipulating like no you can’t do this or that but you actually can do everything you want in your life. But then again in life, everything is balanced and because there has been so much of one thing, they will have to be the other, it’s really pushing now to bring the balance where it’s supposed to be.

interview alive

• Je remarque une réelle différence entre le nouvel album et les anciens, pourrais-tu expliquer ça ? Et es-tu d’accord avec ça ?
I see a real difference between your new album and the previous one, could you explain this? Do you agree with that or not ?

Hm, peut-être ! Nan parce que je fais un album, je ne pose jamais vraiment la question. Dans ce sens, c’est sûrement parce que j’ai travaillé avec un producteur différent avec lequel, du à son travail, j’ai eu une entière confiance pour qu’il fasse des choses sur l’album parce que d’habitude je suis vraiment impliqué à fond dans tout : j’écris, je produis etc mais ouais, je sais pas, j’ai essayé quelque chose d’autre. D’autres genre de musiciens aussi, c’est peut-être pour ça que mon album sonne différent.
Hm, maybe! No because I just do the album I don’t think about it really. From that perspective, It has to do with the fact that’s I’ve worked with an other producer who, because of his previous work, I trusted him to do some stuff because usually I’m really involved in everything: I write, I produce etc. but yeah I don’t know I tried some things else, maybe different kind of musicians maybe that’s what makes it a little different. 

• Quelles sont tes influences ?
Could you tell me about your influences ?

Mes influences sont mon père, ma mère, mes enfants, Bob Marley, 2 left crew, ce qui est drôle d’ailleurs parce qu’on faisait du skate ensemble mais c’était plus de la musique à l’arrache et rien à voir avec ce que je fais maintenant ! Public enemy, Cypress Hill, tout ça. Mais mon influence principale est le blues parce que c’est ce qu’il y avait de plus dans ma maison. Mais aussi Fella Couty, Massive Attack, Bob Dylan, Eric Clapton, Tracy Chapman et même Metallica, Nirvana, d’ailleurs j’ai appris la guitare grâce à eux !
My influences are my father, m mom, my children, Bob Marley, 2 live crew  which is crazy but when we used to skateboard it was more hobo music and nothing to do with what I do now. Public enemy, Cypress Hill and all that. But my main influence was blues because that’s what was in my house a lot. And also Fella Couty, Massive attack, Bob Dylan, Eric Clapton, Tracy Chapman and even Metallica, nirvana, I learned guitar from that!

• Qu’est-ce que toute l’équipe d’Open Minded pourrait te souhaiter pour l’avenir ?
What can all of the Open Minded team expect for you in the future?

Je ne sais pas, je ne sais pas moi-même haha ! Enfin, j’ai fait un court-métrage, donc j’aimerais en faire d’autres peut-être. La production a bien marché donc je vais peut-être faire plus de prod’ sur mes albums. Donc ouais, je ne sais pas, je vais voir la prochaine chose qui me paraît intéressante et pertinente et puis juste vivre de ma passion. A partir du moment où j’ai toujours l’inspiration et la vibe, je ferais de la musique et si un jour c’est parti, j’arrêterais car ça serait sans intérêt.
I don’t know, I don’t know myself haha! I mean, I did my short movie, so maybe I would do more movies a bit. The production thing worked so maybe I will do more production on my albums. So I don’t know, I will look for the next thing that seems interesting and relevant and yeah just live from my passion. As long as I get the inspiration, the vibe I will do music and the day it’s gone, I will stop because it’d be pointless.

 Et dernière mais importante question : Are you really Open Minded ?
And last but not least, Are you really Open Minded?

Oui, je suis très ouvert d’esprit. Je pense que je suis le plus possible ouvert d’esprit : je viens d’Afrique, d’Europe donc je peux observer les choses de perspectives différentes !
Yes, I’m really open minded. I think I’m as open minded as it gets, I come from Africa, Europe so I can really look at things from different perspectives.

musique interview