Les snipers d’Alep

Robert King est allé rencontrer les snipers de l’ASL

Au cours du printemps 2013, la bataille d’Alep est devenue une guerre de position dans laquelle les snipers se sont substitués aux armes légères. Le photojournaliste Robert King est allé rencontrer les snipers de l’ASL pour comprendre à quoi ressemblait ce nouveau quotidien où on élimine l’ennemi un par un, jour après jour.

La suite sur Vice !

Un peu plus sur la bataille :

La bataille d’Alep désigne une offensive rebelle contre la capitale économique et deuxième ville de Syrie dans le cadre de la guerre civile syrienne. Elle oppose les forces pro-Assad composées des soldats de l’armée régulière, des services de renseignement et des milices aux rebelles de l’armée syrienne libre.
Les chiffres donnés concernant les morts ou les revendications de zones contrôlées par les belligérants ne sont pas toujours vérifiables car les journalistes étrangers ne sont plus acceptés sur le territoire syrien. Par conséquent, on assiste à une guerre psychologique entre les médias du pouvoir et ceux des opposants, chacun accusant l’autre de propagande et de diffusion de chiffres erronés.

Parmi les groupes armés rebelles, le plus important est l’armée syrienne libre (ASL), créée le 29 juillet 2011 dans une vidéo publiée sur YouTube par un groupe de militaires syriens en uniforme qui ont fait défection. Elle s’est rapidement développée et a su unir la plupart des rebelles syriens en plusieurs bataillons. Elle établit son quartier général dans la ville d’Hatay en Turquie. Son armement provient de cet état, du Qatar, de l’Arabie saoudite et de la Libye. Bien que la Turquie n’arme pas directement les rebelles, elle laisse les groupes armés passer des armes en Syrie. Contrairement à l’armée de libération syrienne, l’armée syrienne libre est active dans tout le pays. En janvier 2012, l’ASL déclare avoir près de 40 000 hommes au sein de ses bataillons. (source wiki)

sniper alep

 

dans "Evènements"