La pub incompréhensible de la semaine #1 Kayak

kayac pub
La photo se passe de commentaire

Comme Kayak, on peut la prendre dans tous les sens

La publicité, les pages de pub ou de réclame pour les plus vieux d’entre vous. Bref, ces moments de flottement alors qu’un retournement de situation commençait à pointer le bout de son nez dans le film, la série ou la sitcom que vous regardiez. Encore un moyen de nous vendre un truc dont on a pas besoin et qu’on ne connaissait même pas y’a deux minutes. Du vol je vous dis ! Du vol !

Dans cette rubrique, on a décidé, non pas de vous voler vos euros cachés sous votre matelas mais simplement les deux neurones qui se battent encore en duel à la fin de la coupure pub, une fois que leurs slogans, leurs musiques ou les images ont fini de faire de votre cerveau une soupe sans nom. Comment ? En revenant sur les meilleures, les plus belles et les plus incompréhensibles pub sorties tout droit des cerveaux liquéfiés de deux ou trois créatifs en manque d’humour.

Vous connaissez peut-être la pub Pliz des années 80, ou encore plus récemment la pub pour Pepsi. Certaines de ces dernières peuvent être drôles, lunaires, anachroniques et parfois incompréhensibles comme celle que nous avons choisi cette semaine pour débuter notre rubrique : la pub de Kayak (comparateur de prix pour les vols, voyages etc).

Une fois, deux fois, trois fois et rien n’y fait, on reste devant, avec un goût d’inachevé ou plutôt de totale incompréhension. En quoi un Kayak peut avoir un lien avec des voyages ou des hotels si ce n’est pour le moyen de locomotion quelque peu inadapté à la France vu le nombre de cours d’eaux navigables par chez nous ? Et surtout ? Pourquoi faire une telle déclaration d’amour à un site internet ? Cette pub reste un mystère, un ovni publicitaire qu’on laisse passer sans n’y rien comprendre.
Au début, tout se passe bien : un couple en vacances, le mec raconte comment il a trouvé son hôtel au meilleur prix grâce à Kayak, bref le schéma classique. On l’a tous fait, on le fera, partir en vacances à moindre coût c’est un objectif inné pour nous. C’est là qu’on perd pied, qu’on tombe du Kayak au beau milieu d’un rapide.  » Tu aimes Kayak, hein? ». Oui il l’aime mais à ce point ? C’est inespéré. Une véritable comédie musicale commence et les questions fusent sur ce spot d’environ 30 secondes qui va carrément annihiler tout sens logique. Un homme torse nu en serviette blanche déclarant sa flamme à Kayak. Un texte insensé (on pourrait dire de merde, presque) sur une musique complètement abrutie (qui vous reste en tête), doublé d’une chute, très certainement inspirée du débat actuel, poussée jusqu’à un tel point que cela en devient dégradant. On en vient à se demander si Kayak ne se fout pas de nous tout simplement ! C’est quoi ce bordel, Kayak ? Et puis la chorégraphie, aussi bien réalisée que les blaireaux de la Star Ac’, est d’une subtilité… Bref, la publicité est plus incompréhensible que déconcertante. La masse de moyen utilisés pour véhiculer le message en perdra plus d’un. Où est le rapport entre un comparateur de voyages, un mec torse-nu et une comédie musicale ? Aucun, en tout cas, on a toujours pas trouvé. Le consommateur se retrouve assailli de toute part et ne retient que la présence d’un mec torse-nu gesticulant au beau milieu d’une foule (et quelle foule !). Le genre de message brouillé au possible. Brouillé, c’est le mot. Le cerveau est brouillé et on se perd complètement, la tempête gronde dans notre cerveau, la colère pour certains et le message de la pub devient alors un lointain souvenir que l’on pourrait croire issue d’une de ces soirées arrosées à laquelle on aurait pu se rendre.

On a trouvé une solution pour éviter de pourrir vos yeux et surtout votre cerveau : zappez, coupez le son ou allait vous faire un petit café. N’y pensez plus, les autres pubs sont mieux pour vous.

Bon après tout ça, on va vous laisser le plaisir de regarder ET écouter ce charmant spot publicitaire :