Les origines de Dorcelle

Les Origines de Dorcelle

On continue le moi(s) coquin avec cette nouvelle érotique, imaginant la fameuse nuit où le grand Marc Dorcel a eu l’idée de concevoir Dorcelle.com : les Origines de Dorcelle.

 

Gros plan sur deux filles, qui n’ont pas la langue dans leur poche.

Assises à l’indienne sur le lit de l’une d’elles, elles papotent en faisant planer le doute :

– La pluie c’est chiant, surtout en hiver.
– Oui encore que, à Paris il pleut tellement que ça fait partie de la vie, ça devient normal quoi, on y fait plus attention. Même sans parapluie on fait ce qu’on a à faire comme s’il faisait soleil.
– Attends tu te rends pas compte quand t’es mouillée toi ?
– Haha si … Tu veux te rendre compte par toi-même ? Je mouille dés que je dis mot. Tiens, touche.

(Elle prend la main de son amie et la glisse dans son pyjama de soie)

– Tu sens ? J’étais sèche avant que t’arrives, maintenant j’ai l’impression d’avoir la Seine qui coule entre les cuisses.
– On dirait plutôt une mine inondée dans laquelle, dit-on, se trouve un fabuleux diamant. Je peux explorer ? (Et elle enfonce son index jusqu’à la dernière phalange avant de finir sa phrase)

Dorcel marque une pause.

Sa dernière production lesbienne destinée aux hétérosexuels, « Dans la culotte de ma voisine », commence à prendre forme. Dans son bureau rond il visionne les rushs depuis le petit matin. Il pivote sur lui-même et contemple son mur de trophées : des dizaines et des dizaines de statuettes dorées, des butins brillants ramenés de divers pays, pour divers films dans divers positions. A la tête d’un empire, Marc ne se repose sur aucun laurier. Le propre d’un empire est d’être agrandi. Et le sien ne cesse de s’élargir comme le vagin de ses actrices.

Des années passées à offrir de la jouissance, des millions de litres de sperme déversés sur son nom, des cris, de la sueur, des fantasmes, des contrats d’exclusivités, des kilomètres et des kilomètres d’érection massive; mais .. Au juste, pense t-il, combien d’éjaculations féminines ? Combien de petites culottes mouillées grâce à une de ses scènes ? Combien de tétons pointus pendant le générique de fin ?

Si lui en a fait jouir des femmes, ces films eux n’ont peut être pas connu ce luxe, se dit-il avant de se lever brusquement et de décrocher son téléphone phallique. Au bout du fil, Yasmine, son actrice fétiche et fétichiste, qui regarde elle aussi sa performance en pyjama de soie :

– Marc ! Je me regardais en petite tenue …
– Oui, tu es merveilleuse avec tes tresses africaines.
– Il faut plus de figurants.
– Et moins de lubrifiants … !
– Dis-moi Yasmine, je me tracasse … Il me faut du porno nouveau, le porno nouveau est arrivé ! Un bon porno pour les 82% de femmes qui aiment le porno ! Tu comprends, le porno de Dorcel c’est du porno pour les mecs, pour les taureaux de compétition, l’empire Dorcel il lui faut du sang neuf ! Tu trouves que ça manque sur le net ? Du bon porno qui excite ta libido ?
– C’est sûr que de voir quatre mecs faire la fête à une nana, ça plaît pas à tout le monde Marc chéri ! Du porno par et pour les femmes c’est ce qu’il faut, vous et votre testostérone vous comprenez pas bien …
– Dorcel au féminin ?
– Oui, mon bébé : Dorcelle. »

Et il raccroche aussi brusquement qu’il avait décroché. Il voit son empire charmant sous un jour nouveau : plus d’hommes aux manettes, comme Claude avait ses Claudettes, Dorcel se déclinera au féminin. Du porno délicat et suave, des articles, des histoires, des conseils, interviews, tout se dessine parfaitement. Tout est là devant lui, il n’a qu’à se pencher et ramasser les miettes éparses pour lancer sa nouvelle offensive.

Marc se saisit d’un stylo, gribouille sur un bout de papier : DORCELLE.COM LUXURE DEPUIS 1979, qui rime avec gazelle, pucelle, exceptionnelle, femelle, mamelle, quenelle, immortelle et jouissance à la pelle.

 

Par Hugo Mallié.

dans "Art"